Zone CEMAC : La baisse de la croissance a fait monter les bénéfices pour la BEAC – 01/04/2015

Le conseil d’administration de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a révélé des résultats bénéficiaires de l’ordre de 25,108 milliards FCFA en 2014, soit une hausse de 39% par rapport à l’exercice précédent.

Dans une note publiée mercredi, à l’issue de sa session ordinaire tenue le 26 mars à Yaoundé, l’institut d’émission annonce aussi l’augmentation, à hauteur de 31,54 à 33%, de sa participation au capital de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC).

Ces bons chiffres contrastent néanmoins avec les prévisions des services de la BEAC, qui tablent sur une croissance au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) de 4,2% en 2015 contre 4,4% l’année dernière.

Dans le même ordre d’idées, la Banque centrale table sur une dégradation du déficit budgétaire et celui du compte courant, alors que les tensions inflationnistes devraient décélérer, le taux d’inflation revenant pour sa part de 3,2% en 2014 à 2,8% pendant l’année en cours, du fait d’un ralentissement de la demande intérieure.

Bien avant son conseil d’administration, le comité de politique monétaire (CPM) de la BEAC avait relevé qu’en 2014, les performances économiques de la sous-région, bien qu’en deçà des prévisions initiales, avaient été meilleures l’année dernière que celles enregistrées en 2013, soutenues principalement par la vitalité du secteur non pétrolier et le redressement de la production pétrolière.

Les perspectives économiques de la sous-région pour 2015, basées sur une stabilisation de la croissance économique, devraient toutefois être affectées par un contexte extérieur peu porteur et une situation sécuritaire préoccupante.

Sur la base de ses analyses, et après un examen des différents facteurs influençant la stabilité monétaire et financière, le CPM a alors décidé de maintenir inchangé le principal taux directeur de la BEAC.

© CamerPost avec © APA