Urban Live 2 : Le cri de la victoire

Il a déchiré le silence de cette nuit de promotion du hip-hop. Version live, s’il vous plaît ! C’était à l’Alliance Franco-camerounaise (Afc) de Dschang ce 26 octobre 2013. Voici la prestation des différents acteurs.

Lauren By sur scène
Lauren By sur scène

Pari réussi. C’est la conclusion qu’on peut tirer au terme de cette soirée du 26 octobre 2013 à l’Afc de Dschang. Le hip-hop y a eu droit de cité. Avec des protagonistes ô combien rassurant. Pour une finalité très appréciée par tous. C’est le cas d’Edith qui, après avoir vécu de bout en bout la soirée, n’en revient pas devant la prestation des artistes : « Je suis émerveillée devant le talent de ces artistes. Depuis mon arrivée dans la ville de Dschang, il y a cinq ans, c’est la première fois que j’assiste à un tel spectacle. Vraiment, félicitation à tous les artistes ». Abraham Nana, le directeur de l’Afc de Dschang et par ailleurs, promoteur de l’Urban Live, n’est pas en reste. « J’ai organisé des concerts mais, j’ai eu la claque de ma vie aujourd’hui. La meilleure de tous les temps. Merci à tous et aussi à l’orchestre constitué uniquement de jeunes dont le plus petit fait la classe de seconde au Lycée de Dschang. Je suis très content », se réjouit-il.

Urban Live, acte 2, a tenu compte des meilleurs, chacun dans son registre, dans cette programmation. Il s’agit de Lauren By pour le raggae dancehall, Mike Peter pour le Rn’b soul, Le Dizeur dans le registre slam, Eclips, la seule voix féminine, pour le rap, Mossad pour l’Afro hip-hop et Dex Willy, comme l’invité de cette édition. Ce dernier sera l’une des têtes d’affiche de la troisième édition du Urban Live. Pour donner plus d’éclat à cette soirée, une version remix de « Hein père » de Stanley a été faite par un jeune de l’orchestre de l’Afc de Dschang. Mettant tout le public en liesse. Rendez-vous au mois de février 2014 pour célébrer le hip-hop avec la jeunesse camerounaise qui sera en fête. Les différents artistes retenus vous seront communiqués à temps opportun.

Frank William BATCHOU
A Dschang

Prestation des différents artistes

Eclips : Une valeur montante

Sa jeunesse inquiétait plus d’un à sa simple vue. En plus, bien qu’étant en première année universitaire, elle est toujours très calme. Certains puristes diront même, qu’elle est timide. Mais sur la scène, Eclips se métamorphose. Elle va au fond d’elle, puiser une voix si forte pour s’imposer. On dirait Diam’s, de retour dans la musique. Eclips preste pourtant en live, pour la première fois. Cela n’est guère un obstacle. Elle transcende (pas totalement) la frousse. Celle qui semblait se lire sur son visage à son arrivée. Elle chante, déroule son texte, bien écrit, sous forme de rap. L’altruisme y est bien mis en exergue. Discute avec son public. Seulement, elle lèse une bonne partie du podium qu’elle n’occupe pas. Elle ne bouge pas assez. Néanmoins, Eclips a prouvé qu’elle est une valeur sure. Juste un peu de soutien et les anciennes se mettront à distance pour la regarder chanter.      Note : 8/10

Le Dizeur : Encore des efforts à faire

C’est l’un des porte-étendards du slam dans la région de l’Ouest. Le Dizeur séduit, au quotidien, les populations avec ses textes. Riches par la puissance des mots. Ce soir, le jeune slameur a eu du pain sur la planche. Normal, il n’est pas, comme beaucoup d’ailleurs, habitué au live. Il n’arrive pas encore à gérer convenablement son espace scénique, n’appuie pas bien sur les rimes et l’échange avec le public est encore difficile. Durant sa prestation, Le Dizeur s’est essayé au chant, dans l’une de ses chansons. Une catastrophe malgré tout son talent. L’artiste gagnerait à se faire accompagner désormais par un chanteur ou un choriste pour faire du chant quand-il slame. Juste un peu d’efforts et le tout sera joué.     Note : 4,5/10

Mike Peter : le séducteur

Plus qu’un chanteur, c’est un séducteur tout fait. Cela s’est encore vérifié ce soir. Le cri délirant des jeunes filles dominait entièrement le son produit par les musiciens sur la scène. La maitrise de la scène, le dialogue et jeu avec le public et les chansons plutôt bien interprétées, tout y est. Avec un chœur (3 personnes) qui a bien retenu les textes. Il devrait être plus dégagé pour donner une autre coloration à la scène. La musique étant un monde de liberté. Par ailleurs, il devrait penser à nous offrir aussi des chorégraphies lors de ses différentes prestations. Mike Peter a aussi séduit par ses chansons : « I believe you », « Orphan », « Song of mama »… Lesquelles étaient reprises en chœur par le public. Démontrant ainsi sa force de frappe dans le Rn’b.     Note : 9/10

Dex Willy conscientise

C’était l’invité de cette 2e édition. Il avait donc droit à deux chansons. Un avant-goût de ce qu’il proposera à 3e édition de « Urban Live ». Ses chansons conscientisent. Il demande, par exemple dans « Femme », aux filles d’éviter l’avortement et garder leur bébé. Car, estime-t-il, « le premier bébé peut-être aussi le dernier. Quand Dieu te donne un enfant, il te donnera aussi les moyens pour le nourrir. Donc, ne le jette pas ». Le jeune chanteur de Rn’b dont le maxi single arrive dans les bacs en novembre 2013, est un chanteur talentueux. Il sait dialoguer avec son public qui reprend d’ailleurs en chœur ses chansons. En y ajoutant un peu de chorégraphie, sa prestation sera encore superbe.     Note : 8/10

Mossad : le coup de cœur du public

Très attendu par le public, il est venu et à confirmer. Bien qu’ayant une voix toute faite pour le Rn’b, il a opté pour l’Afro hip-hop. Dès les premières sonorités émises, c’était l’ambiance totale avec des titres comme « Tu me fais vibrer », « ça va déménager ». Pourtant, lui-même ne déménage pas sur scène. Toujours timide. D’aucuns diront même « carré ». Puisqu’il évolue dans un carré bien défini. S’il n’est pas bon danseur, qu’il se fasse accompagner quelques fois de danseuses. Ce sera encore beau à voir et à vivre. Même s’il a cassé le rythme à un moment donné, Mossad a su manager son public et parfois sa scène. Il a encore de bonnes choses dans les tripes à prouver.  Note : 8,5/10

Lauren By : « The champian »

C’est un retour à la maison. Et Lauren By a bien fait de le mentionner : « C’est ici que j’ai fait mes premiers pas. Alors, je vais vous offrir un live unique ». Il a démontré une maturité à nul autre pareil à Dschang. Celle d’un véritable guerrier qu’on n’avait pas vue depuis plusieurs scènes. En plus des chansons très enlevées de son raggae-dancehall de prédilection, Lauren By a prouvé qu’il était aussi bon danseur. S’associant au public, il a transformé la salle en un véritable dancefloor. Il pourra encore faire davantage s’il continue de travailler avec dévouement.     Note : 9,5/10

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Urban Live 2 : Le cri de la victoire"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Marius M. FONKOU
Tous ces jeunes artistes auront un bel avenir. La tâche leur revient maintenant de travailler pour cela. J’ai apprécié Ecclips et j’espère que ses parents lui donneront l’opportunité de s’exprimer maintenant qu’elle est à l’université. Mossad a fait de nombreux progrès et il doit se défaire de cette timidité et de ce manque de chorégraphie lors de ses prestations. Mike Peter a montré qu’il évolue tous les jours. Lauren By est un grand guerrier, Dex Willy a de l’avenir et Le Dizeur… Ce que j’ai aussi et surtout apprécie c’est cet article. il faut le dire Franck William, il existe… Read more »
wpDiscuz