Union africaine : l’élection pour la présidence de la Commission reportée à janvier 2017

Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente en exercice de la commission de l'Union Africaine | DR
Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente en exercice de la commission de l’Union Africaine | DR

En cause, aucun des trois candidats en lice, Agapito Mba Mokuy (Guinée équatoriale), Pelonomi Venson-Moitoi (Botswana) et Speciosa Wandira-Kazibwe (Ouganda), n’a obtenu la majorité des deux tiers nécessaire.

Les chefs d’Etat et de gouvernement réunis au 27e sommet de l’Union africaine (UA) à Kigali, ne sont pas parvenus ce lundi à désigner le successeur de la présidente de la commission Nkosazana Dlamini-Zuma, arrivée en fin de mandat. Du coup, l’élection a été reportée à janvier 2017, date du prochain sommet de l’UA.

« Fumée noire au-dessus du 27e sommet de l’UA. Aucun vainqueur n’émerge. Les élections sont reportées au prochain sommet » en janvier 2017 à Addis-Abeba, siège de l’UA, a annoncé sur son compte Twitter le porte-parole de la Commission de l’UA, Jacob Enoh Eben.

En effet, de nombreux Etats jugeaient que les trois candidats à la succession de la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma « manquaient d’envergure ». Quelques semaines avant le sommet de Kigali, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) avait envoyé une note verbale à la Commission de l’UA demandant officiellement un report des élections pour permettre à de nouveaux candidats de se déclarer.

Dlamini-Zuma, ou son vice-président Erastus Mwencha, devrait donc assurer l’intérim jusqu’à l’élection d’une nouvelle Commission. Ce 27e sommet de l’UA se tenait sous le thème : “2016: Année de protection des droits de l’homme, avec un accent particulier sur les droits des femmes”. Au menu, il y avait cinq principaux axes.

Source : © CRTV

Par Dieudonné Zra