Une banque des coopératives au Cameroun

Le Cameroun va se doter d’une structure spécialisée dans le financement des entreprises privées. C’est l’une des résolutions des Journées nationales de l’économie sociale, organisées dans la ville de Yaoundé.

La relance de l’Economie camerounaise est tributaire du soutien apporté à l’initiative privée. La création d’une banque spécialisée en est le scénario idéal. Depuis la clôture des Journées Nationales de l’Economie Sociale(JNES), ce rêve est en passe de devenir une réalité.

Organisé par le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises du 3 au 5 Juillet 2013, l’événement était à sa première édition.  Il complétait les dispositions du Colloque National sur l’Economie Sociale organisé en Juin 2006. Sept années plus tard, force est de constater que le secteur des Petites et Moyennes  Entreprises (PME) ou de l’Economie Sociale n’est pas encore organisé au Cameroun. D’où la nécessité de définir les modalités d’accompagnement des organisations de l’Economie Sociale, avec la création d’une institution financière solide. La banque ainsi créée devra obligatoirement présenter certaines qualités : l’effectivité du financement coopératif, la promotion du capital-risque, la contrepartie du rachat de la dette et l’existence d’un fonds de garantie.  Une telle structure apporterait en effet une bouffée d’oxygène aux entrepreneurs.

Outre le financement de l’économie sociale, d’autres conditions doivent être réunies pour le succès de la lutte contre la pauvreté et la précarité. La promotion de la culture coopérative est donc la deuxième recommandation du document final. Il est question ici de renforcer les capacités des coopérateurs et du grand public, grâce à des campagnes d’éducation et de sensibilisation.
Le rapport général des travaux propose d’autre part l’identification des petites et moyennes entreprises opérationnelles, grâce à la création d’un fichier national. Le réseautage est la dernière recommandation du document final. Il implique la constitution progressive d’unions et de fédérations dotées de relais  départementaux. Un site web dument créé devrait aussi renseigner les uns et les autres sur l’Economie sociale.

La première édition des Journées Nationales de l’Economie Sociale a été courue. Près de 500 séminaristes issus des dix Régions ont reçu des diplômes de participation. Il s’agissait d’artisans, d’agriculteurs et d’éleveurs. Les participants se sont globalement montrés satisfaits des travaux. Outre les exposés et les débats en atelier, une foire exposition a ponctué cette première édition des Journées Nationales de l’Economie Sociale.

Olivier Ndema Epo