Transport urbain : un réseau de tramway à Yaoundé et Douala

Le Ministère de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du Territoire vient de rendre public une liste des entreprises retenus pour la réalisation de plusieurs grands projets.

Il s’agit en réalité d’un ensemble constitué d’une vingtaine de projets. Divers secteurs sont concernés notamment, le transport, le développement urbain, l’énergie, l’agriculture…

Six projets de cet ensemble devront revêtir le sceau du partenariat public-privé. Dans le domaine des transports, la phase d’étude des dossiers des entreprises pré qualifiées vient d’être bouclée. Le Ministère des Transports devra examiner en profondeur les offres proposées afin de retenir les meilleures solutions technologiques. Cette étape de pré-qualification aboutira à l’adjudication finale des différents projets. Concrètement le partenariat Public-Privé suppose que chaque entreprise retenue devra mobiliser les financements nécessaires. L’Etat constitue alors la garantie au près des partenaires financiers. Dans le souci de favoriser le transfert des technologies, de se doter d’une certaine expérience, le gouvernement encourage fortement les entreprises locales à constituer des joint-ventures. Spécifiquement pour le cas des tramways de Douala et de Yaoundé, le temps nécessaire pour le bouclage, l’instruction des différents dossiers et la mobilisation des financements  est estimé à un an. De l’avis de Pauline Nguene, présidente de Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariats (CARPA), « la mobilisation des financements n’est qu’une étape, pour tout ces projets qui sont d’une grande envergure, il faudra nécessairement des études approfondies d’impact environnemental. Certains de ces projets peuvent aller plus vite d’autres en fonction de leur complexité vont prendre un peu plus de temps ». En termes clair il serait imprudent de se risquer au jeu de dates et prévisions.  La seule certitude est qu’une priorité absolue est accordée au secteur des transports.  Un secteur qui comporte entre autres dossiers celui du terminal multifonctionnel du port en eau profonde de Kribi, des chemins de fer  Edéa-Kribi et Douala-limbé.

Hakim Abdelkader