Transparence fiscale : Le Cameroun « entend poursuivre » ses efforts

Alamine Ousmane Mey, le ministre en charge des Finances du Cameroun | Photo d'archives
Alamine Ousmane Mey, le ministre en charge des Finances du Cameroun | Photo d’archives

Le gouvernement camerounais « entend poursuivre son engagement dans le mouvement mondial de transparence fiscale », assure le ministre des Finances Alamine Ousmane Mey, dans un communiqué publié mardi.

Cette posture, selon le ministre, doit permettre au pays de jouer un rôle de premier plan sur la scène internationale pour l’intégrité des systèmes fiscaux et financiers.

La réaction du membre du gouvernement intervient au lendemain de la publication, par le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales, de son évaluation de la phase II portant sur la disponibilité des informations comptables et bancaires, l’accès auxdites informations sans restriction causée par le secret bancaire ou professionnel ainsi que les mécanismes d’échanges d’informations.

Ainsi, apprend-on, le Cameroun, sur les dix éléments composant la norme internationale, huit ont été jugés « conformes » et deux «conformes pour l’essentiel», ce dernier jugement étant considéré comme la note globale.

« Cette note constitue une appréciation positive, traduisant une reconnaissance que les réformes mises en place entre 2012 et 2015 par notre pays pour se conformer à la norme internationale en matière de transparence et d’échange de renseignements ont été jugées satisfaisantes », se félicite Alamine Ousmane Mey.

Le Forum mondial a toutefois exhorté le Cameroun à poursuivre son engagement dans la transparence fiscale en finalisant la mise en œuvre effective de la dématérialisation des actions au porteur, et à assurer le respect de la récente obligation de tenue d’un registre des actionnaires par les sociétés anonymes, intervenue à la faveur de la Loi de finances 2015.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz