CEMAC : La BEAC veut acquérir des équipements et matériels de traitement des signes monétaires

La Beac veut acquérir du matériel pour fabriquer des billets de banque | © BANQUE DE FRANCE - ASSAILLY P - DERENNES J
La Beac veut acquérir du matériel pour fabriquer des billets de banque | © BANQUE DE FRANCE – ASSAILLY P – DERENNES J

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) vient de lancer un appel d’offres international ouvert pour la fourniture, en lots indépendants, de divers équipements et matériels destinés au traitement des signes monétaires.

Financée sur ressources propres, cette opération consiste en la fourniture de 600 rouleaux de feuillards synthétiques siglés «BEAC», ainsi que de 54 machines à cercler les billets de banque.

Selon toute vraisemblance, l’Institut d’émission compte ainsi se doter d’unité autonome de fabrication des coupures de monnaie, tâche qui incombait jusqu’ici à des sociétés européennes.

En mars 2015, la BEAC avait décidé du retrait de la circulation des coupures dites de basse dénomination (500, 1000 et 2000 FCFA), mises en circulation un an plus tôt, du fait de leur vieillissement précoce.

Lors de leur mise en circulation de ce volume limité de billets, la Banque centrale avait, rappelle-t-on, affirmé que lesdites coupures avaient «bénéficié d’un traitement de surface» visant à les protéger
«contre toute forme de vieillissement précoce et à permettre leur traitement mécanique par la suite».

La zone d’émission de la BEAC couvre le Cameroun, le Congo, le Gabon, la République centrafricaine et le Tchad.

Par © CAMERPOST

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz