Tour du Cameroun 2017 : La pire édition du circuit

Tour du Cameroun 2017, la pire édition | Ph. © CT

La 14ème édition du Tour du Cameroun de cyclisme, s’est achevée le dimanche 19 mars dans la ville de Yaoundé. Les camerounais y ont enregistré leurs pires performances.

L’ambiance n’était gaie sur la ligne d’arrivée, au Boulevard du 20 mai. Le Cameroun est au final perdant de la course cycliste qu’il vient d’organiser. Sa propre course ! le pays organisateur laisse filer pour la deuxième fois consécutive le maillot jaune du vainqueur.

Le meilleur coureur du dernier Tour du Cameroun est l’allemand Holler Nikodemus. Il a parcouru les 956,7 kilomètres en 24 heures, 1 minute et 27 secondes. Il devance le marocain Salaheddine Mraouni et le hollandais Van Engelen. Ce dernier a lui aussi revêtu le maillot jaune, mais le temps de quelques étapes du circuit. Sur le plan individuel le rwandais Jean Bosco Nsengimana remporte le prix du meilleur grimpeur. Un autre rwandais, Valence Ndayisenga est le meilleur jeune. L’écurie Byke Aid est désignée meilleure équipe du Tour du Cameroun 2017.  Elle a remporté cinq (5) étapes, dont trois par le seul Holler Nikodemus.

La prestation camerounaise en 2017, est de manière générale la plus décevante des quatorze (14) éditions du Tour du Cameroun. Les douze (12) camerounais n’ont remporté aucune étape, ni prix. Clovis Kamzong Abossolo le meilleur camerounais, occupe le seizième (16ème) rang général sur soixante six (66) coureurs. Il a parcouru les 956,7 kilomètres du circuit en 24 heures et 7 minutes, soit six (6) minutes de retard sur le leader. Le douzième et dernier camerounais occupe le 52ème rang avec 1 heure et 50 minutes de retard sur le maillot jaune. Il s’agit de Clovis Nguewa.

Des amateurs et experts de cyclisme expliquent cette contreperformance camerounaise de plusieurs manières. Selon Jérémie Francis Nzeukeu, ancien de la sélection nationale du  Cameroun, cette situation est causée d’abord par de multiples départs. La sélection camerounaise a été amputée de ses meilleurs éléments. La team Cameroon a en effet été remaniée à 75% environ. Une nouvelle génération fait son entrée. Elle est loin d’être aussi talentueuse, performante et expérimentée que la précédente. D’autre part la préparation du tournoi a été faite au rabais. S’entrainer sur une piste plate comme celle de Mbalmayo était une mauvaise option. Les hautes terres de l’Ouest aurait offert une meilleure préparation aux camerounais. La dernière raison selon des dirigeants camerounais pourrait être le dopage.  Les performances des vainqueurs étaient tout simplement phénoménales. L’absence de tests anti-dopage pourrait avoir favorisé cette pratique.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz