Terrorisme : Boko Haram toujours une menace à la paix et la sécurité selon une commission americano-nigériane

Photo prise le 26 janvier 2015 du camp de l’ONU à Baga Sola, près du lac Tchad, accueillant de refugiés ayant fui l'offensive de Boko Haram contre la ville nigériane de Baga | © AFP/Archives / Sia Kambou
Photo prise le 26 janvier 2015 du camp de l’ONU à Baga Sola, près du lac Tchad, accueillant de refugiés ayant fui l’offensive de Boko Haram contre la ville nigériane de Baga | © AFP/Archives / Sia Kambou

La secte extrémiste Boko Haram, en faisant allégeance à l’Etat Islamique, continue de constituer une menace à la paix et à la sécurité au Nigeria et dans la sous-région, a-t-on appris dans un communiqué publié jeudi par le département d’Etat américain à l’issue de la commission mixte américano-nigériane (BNC) tenue mercredi à Washington.

Sous la présidence conjointe du ministre nigérian de la Défense, Mansur Dan-Ali, et du vice-secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, les discussions de la BNC ont principalement porté sur la coopération en matière de sécurité.

Des mesures ont ainsi été préconisées pour endiguer l’extrémisme violent et encourager les défections des militants des rangs de Boko Haram ainsi que pour renforcer la protection des civils et des droits humains.

Les autres sujets abordés sont la restauration de la pleine autorité civile, la reconstruction, l’identification et l’élimination des sources de financement du terrorisme ainsi que moyens le partage des renseignements.

Les États-Unis ont profité de l’occasion pour réaffirmer leur soutien à la force multinationale dans la lutte contre la secte extrémiste.

La situation des réfugiés et des personnes déplacées (IDP) au Nigeria et dans la sous-région a été abordée avec l’engagement des deux gouvernements de travailler ensemble en vue de créer des conditions pour un retour sécurisé et volontaire des déplacés dans leurs foyers.

© CAMERPOST avec © APA