Tchad – Lutte contre Boko Haram : l’état d’urgence prorogé de six mois

Les environs du Lac Tchad sont régulièrement la cible d'attaques de Boko Haram, comme ici à Ngouboua (avril 2015). | © AFP / PHILIPPE DESMAZES
Les environs du Lac Tchad sont régulièrement la cible d’attaques de Boko Haram, comme ici à Ngouboua (avril 2015). | © AFP / PHILIPPE DESMAZES

Cette mesure prise hier à l’unanimité par l’Assemblée nationale vise à poursuivre la lutte contre Boko Haram. Pour poursuivre le combat contre les islamistes de Boko Haram, l’Assemblée nationale tchadienne a adopté mardi à l’unanimité la prorogation de l’état d’urgence de six mois. Les 130 députés ont soutenu cette mesure prise par un décret présidentiel en novembre dernier arrivée à expiration. « Cette prorogation permettra de mettre hors d’état de nuire ces diables de Boko Haram qui attaquent quand ils peuvent et par tous les moyens », a déclaré Ahmat Mahamat Bachir, ministre de la Sécurité, après l’adoption du texte. « Nous devons renforcer la sécurité dans la région du lac et même au-delà, pourquoi pas sur toute l’étendue du territoire national pour les contrecarrer », a-t-il ajouté.

Par cette mesure, les autorités administratives pourront entreprendre des fouilles, des perquisitions ou interdire certains rassemblements de nature à porter atteinte à la sécurité de l’Etat. L’interdiction de port du voile intégral et la circulation des véhicules avec des vitres fumées pouvant permettre de dissimuler des suspects restent maintenues sur l’ensemble du territoire tchadien. Même si le niveau des attaques perpétrées au Tchad par le groupe islamiste a baissé depuis plusieurs mois, il y a lieu de reconnaître que Boko Haram fait toujours parler de lui. Depuis janvier dernier, la nébuleuse a commis deux attentats suicides qui ont fait trois morts et 56 blessés à Guité et Miterine, localités de la région du lac Tchad. Affaibli au plan militaire, le groupe terroriste n’hésite plus à utiliser comme kamikazes des femmes et des enfants pour mener ses attentats-suicides avec pour principale cible le lac qui abrite une multitude d’îles et îlots, vidés de ses habitants à la demande de l’armée.

Source : © Cameroon Tribune

Par Sainclair MEZING

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz