Tchad – Bedoumra Kordje : « La BAD doit mieux accompagner le développement de l’Afrique » – 28/03/2015

  Bedoumra Kordje, ministre tchadien des Finances et du Budget | Photo d'archives
Bedoumra Kordje, ministre tchadien des Finances et du Budget | Photo d’archives

Le ministre tchadien des Finances et du Budget Bedoumra Kordje, candidat à la présidence de la Banque africaine de développement (BAD), a déclaré que la première institution de financement du continent devrait davantage s’impliquer dans les projets de développement pour assurer l’essor économique de l’Afrique.

Ce gestionnaire de haut vol qui aura passé trois décennies à la BAD et occupé diverses fonctions dans le top management dont celles de vice-président et de secrétaire général de la BAD, propose des pistes d’exploration dont l’application efficiente permettra de booster le développement du continent.

Selon lui, « après plus de quatre décennies de mise en œuvre de réformes macroéconomiques, structurelles et sociales, l’Afrique se transforme et demeure porteuse d’espoirs pour une émergence économique qui repose sur un potentiel de forte croissance durable et inclusive à moyen terme ».

Dans cette perspective, « les institutions africaines et toutes celles qui œuvrent pour le développement de ce continent, et au premier plan le Groupe BAD, doivent travailler en synergie, demeurer crédibles et efficaces pour mieux accompagner activement l’Afrique », a-t-il indiqué.

Pour Bedoumra Kordje, la BAD a besoin pour cela d’avoir à sa tête « un leader ayant une vision et qui soit un bon gestionnaire à même d’impulser cette dynamique lui permettant de jouer pleinement ce rôle ».

En d’autres termes, les pays membres de la BAD attendent d’elle « qu’elle soit plus innovante, moins bureaucratique et davantage orientée vers les résultats afin de les accompagner plus efficacement dans la transformation de la vie des populations ».

Dans ce contexte dira-t-il, « mon ambition légitime et ma conviction profonde d’assurer cette mission à la tête de la BAD reposent sur mon parcours qui m’a préparé sous tous les angles à ce que je considère comme un sacerdoce. Je serais efficace immédiatement afin de permettre à cette banque d’apporter des réponses appropriées à des défis d’aujourd’hui et de demain du continent africain », a-t-il rassuré.

Huit candidats sont en course pour la succession du Rwandais Donald Kaberuka pour la présidence de la BAD au terme d’une Assemblée générale élective le 28 mai prochain à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz