Tanzanie : une femme albinos amputée d’un bras par des inconnus – 16/05/2015

Une femme albinos du nord de la Tanzanie a été attaquée par des personnes non encore identifiées qui lui ont coupé un bras, apprend-on samedi de source hospitalière.

Les albinos sont victimes, en Tanzanie, de croyances superstitieuses attribuant des pouvoirs magiques à des organes de leur corps.

Remi Luchoma, 30 ans, du village de Mwamachoma, dans la province de Katavi, a été attaquée dans la nuit de jeudi à vendredi à son domicile par des inconnus qui lui ont coupé un bras qu’ils ont emporté avec eux, ont indiqué à APA des sources médicales à l’hôpital de Mpanda où la victime a été admise.

Selon la direction du centre hospitalier citée par le journal gouvernemental Habari Leo et la Télévision publique, TBC1, les jours de la femme albinos ne sont pas en danger.

La victime, mère de quatre enfants, vivait avec ses parents et son frère Masuma Luchuma, selon le journal Habari Leo.

Le frère Masuma affirme, toujours selon Habari Leo, avoir entendu sa sœur crier au secours alors que son bras venait d’être amputé. Il est arrivé trop tard à la chambre de la victime, rapporte le journal.

Le chef de la police pour la province de Katavi, Dhahri Kidavashari, a confirmé l’attaque, sur TBC 1, annonçant que ses services avaient lancé une opération pour retrouver les auteurs du crime.

Dans le cadre de la lutte contre les attaques visant les albinos, le gouvernement tanzanien a lancé au début de l’année une campagne d’arrestation de guérisseurs non homologués et prétendus devins soupçonnés de conseiller, dans leurs oracles, de tuer ou mutiler des albinos.

L’ONU a dénoncé une recrudescence depuis 2013 des attaques contre les albinos en Tanzanie, potentiellement attribuables à l’approche des élections prévues en octobre, des candidats désirant s’attirer la victoire via la magie.

Une fillette albinos de quatre ans a été enlevée fin décembre et n’a toujours pas été retrouvée. Un bébé de 18 mois a été enlevé mi-février et son corps retrouvé, bras et jambes amputés. Et début mars, des hommes armés ont agressé chez lui un enfant de six ans et lui ont coupé la main.

Les organes des albinos, utilisés pour des rituels de sorcellerie ou dans la confection de philtres, sont vendus environ 600 dollars aux prétendus sorciers ou guérisseurs. En mars, un tribunal du nord de la Tanzanie a condamné à mort quatre personnes pour le meurtre d’une femme albinos en 2008.

L’albinisme est une absence totale de pigmentation dans la peau, le système pileux et l’iris des yeux, due à des facteurs génétiques. Alors que cette maladie génétique héréditaire ne frappe qu’un Occidental sur 20.000, un Tanzanien sur 1.400 en est atteint, en raison notamment de mariages consanguins, d’après des experts.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz