Tanzanie – Enlèvement d’une fillette albinos : L ‘ ONU demande « une enquête complète » – 09/01/2015

Une fillette albinos dans une école en Tanzanie. © Alida Vanni / Illustration
Une fillette albinos dans une école en Tanzanie. © Alida Vanni / Illustration

Le coordinateur du système des Nations unies en Tanzanie, Alvaro Rodriguez, appelle les autorités tanzaniennes à mener « une enquête » sur l’enlèvement le 27 décembre au domicile de ses parents d’une fillette albinos de quatre ans portée disparue depuis.

« Le gouvernement doit mener une enquête complète dans l’affaire et arrêter les auteurs », a demandé Alvaro Rodriguez qui s’exprimait vendredi sur les ondes de la télévision gouvernementale tanzanienne au terme d’une tournée dans les provinces septentrionales de Mwanza, Mara et Shinyanga.

Ces trois provinces sont les plus touchées en Tanzanie par les attaques visant des personnes souffrant d’albinisme.

Pendo Emmanuelle Nundi a été enlevée le soir du 27 décembre dans le district de Kwimba (région de Mwanza) par des inconnus armés de machettes qui avaient auparavant neutralisé son père.

Exhortant le Tanzanie à faire de cette enquête « la plus haute priorité », Alvaro Rodriguez, représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a promis l’aide de son organisation.

« Nous ferons tout ce que nous pouvons en collaboration avec le gouvernement (tanzanien) pour faire en sorte que la fille soit ramenée », a-t-il dit.

« Je voudrais faire part de mon indignation face à la situation telle qu’elle se présente » dans les trois provinces, a-t-il poursuivi.

Lors de leur tournée régionale, Rodriguez et sa délégation se sont notamment rendus au centre de Buhangija dans la province de Shinyanga, où il a « rencontré des enfants (albinos) dont des parties du corps ont été coupés ».

En août dernier, quatre albinos au moins avaient été victimes d’agressions en moins de deux semaines en Tanzanie.

Depuis 2000, plus de 70 albinos ont été tués dans ce pays d’Afrique de l’Est, selon les Nations unies. Les albinos sont victimes dans la région de superstitions qui attribuent des vertus magiques à leurs organes, parfois utilisés par des sorciers et par des guérisseurs.

En plus des attaques visant les albinos, les trois provinces de Mara, Mwanza et Shinyanga sont aussi connues pour les meurtres de vieilles personnes soupçonnées d’être des jeteuses de mauvais sort et l’excision.

© CamerPost avec © APA