Suède  – Des squelettes en kit dans des sacs Ikea – 06/08/2014

Insolite. Une promeneuse a découvert 80 squelettes stockés dans les célèbres sacs bleus d’Ikea, dans une église.

Parmi ces squelettes déterrés il y a déjà cinq ans, certains auraient près de 500 ans. | (Kicki Karlen.)
Parmi ces squelettes déterrés il y a déjà cinq ans, certains auraient près de 500 ans. | (Kicki Karlen.)

Que d’os ! Des os par centaines et des crânes stockés… dans des sacs Ikea ! Cette découverte macabre a scandalisé Kicki Karlen. Cette Suédoise visitait une église luthérienne du sud de son pays, à Kläckeberga, quand elle est tombée sur ces squelettes — ceux d’environ 80 personnes — entassés dans de grands cabas bleus au logo de la célèbre marque d’ameublement.

Le post sur son blog, avec photo, qu’elle a publié dans la foulée fin juillet, pour livrer son indignation et demander des explications aux autorités locales, a fait le tour des médias suédois. « Cela m’a mise en colère, très en colère, a-t-elle confié au journal Thelocal.se. J’ai parlé avec des membres de la paroisse, qui m’ont dit que les ossements étaient là depuis 2009. »

Exhumés puis oubliés après des travaux de rénovation

 
A qui donc appartenaient ces os ? Et pourquoi ce singulier mode d’entreposage ? La clarification est venue d’un archéologue, qui avait participé à l’époque à des travaux de rénovation de l’édifice religieux, dont les responsables souhaitaient notamment construire un accès pour personnes handicapées. « J’étais dans l’équipe chargée d’exhumer ces os il y a cinq ans, a admis Ludvig Papmehl-Dufay. Notre mission était d’inventorier et de réenterrer ces squelettes, dont certains auraient près de 500 ans, a-t-il confié au même Thelocal.se. Mais cette opération a pris du retard, j’ignore pourquoi. La consigne était de les réenterrer le plus vite possible, ce dont la paroisse devait se charger. Le comté a dit qu’ils ne pouvaient quitter l’église et tout est devenu compliqué… » Au final, ces vieux squelettes n’ont donc pas retrouvé de véritable sépulture.

Quant aux cabas bleus Ikea, l’archéologue n’a pas tout à fait vidé son sac, niant les avoir utilisés lui-même… Le spécialiste estime même, en dépit des critiques suscitées par cette façon de traiter des restes humains, qu’il s’agit d’une technique de stockage plutôt efficace ! « Ce n’est pas une pratique courante, encore moins chez les archéologues, mais ces sacs Ikea ne sont pas une si mauvaise idée. Ils ont pu permettre de ralentir le processus de décomposition. Mais il ne faudra pas les laisser encore trop longtemps dans cette cave. »

Sur son blog, Kicki Karlen est loin de partager cette opinion. « Je me demande si Ikea serait fier de ce moyen ingénieux de résoudre les enterrements dispendieux et s’il faut ajouter les squelettes à la liste de ce qu’on peut stocker dans ses sacs », ironise-t-elle. Plus sérieusement, elle interroge : « Comment vous sentiriez-vous si votre grand-mère ou votre grand-père était ainsi conservé ? »

Source : Le Parisien

Par P.É.