Soudan : Peu d’observateurs ont suivi les élections selon AUEOM – 17/04/2015

Un policier soudanais vote à Khartoum, le 15 avril 2015 | © AFP/PATRICK BAZ
Un policier soudanais vote à Khartoum, le 15 avril 2015 | © AFP/PATRICK BAZ

La Mission d’Observation électorale de l’Union africaine (AUEOM) au Soudan a indiqué qu’il y avait très peu d’observateurs électoraux nationaux et internationaux, malgré l’annonce que de nombreuses organisations et institutions avaient été accréditées par la Commission électorale nationale (CEN) du Soudan pour observer l’élection.

Dans un rapport diffusé vendredi, l’UA a déclaré que sa mission a observé très peu de représentations des partis politiques et que les agents des candidats étaient principalement des représentants du National Congress Party (NCP, pouvoir).

La mission a également relevé que les élections générales 2015 du Soudan n’ont pas attiré beaucoup d’observateurs internationaux, soulignant que seule la présence des observateurs du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA) a été notée.

La dynamique politique du processus électoral 2015 a mis en évidence le fait que le Soudan est toujours confronté à de sérieux défis de construction de la démocratie et de réconciliation nationale.

Dans l’intérêt de la consolidation de la démocratie au Soudan, le respect des libertés fondamentales et des droits de l’homme doit être renforcé, a souligné le rapport.

Dans ses recommandations, la mission a encouragé le gouvernement du Soudan à soutenir les efforts qui assureront la sécurité des élections à tout moment, dans toutes les régions du pays. Elle a également recommandé que la CEN prenne des mesures pour renforcer la formation de son personnel en vue d’améliorer la mise en œuvre harmonisée des procédures électorales.

Elle a en outre recommandé que le Parlement soudanais engage des réformes de la législation qui viseront à renforcer l’indépendance de la CEN ainsi que les dispositions et l’indépendance des institutions de protection des droits de l’homme dans le pays.

L’AUEOM a également indiqué que cette élection ne devait pas être une barrière contre la poursuite du dialogue entre les partis qui devrait être globalement inclusif afin de garantir la stabilité politique, la cohésion sociale ainsi que la participation populaire de tous les Soudanais.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz