Soudan – Fermeture des oléoducs : Khartoum prend ses dispositions face aux menaces de Juba

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir avec son homologue soudanais Omar al-Béchir ce 6 janvier à Juba. | REUTERS/James Akena
Le président du Soudan du Sud Salva Kiir avec son homologue soudanais Omar al-Béchir ce 6 janvier à Juba. | REUTERS/James Akena

Le gouvernement soudanais est en train de prendre toutes les dispositions techniques nécessaires pour éviter tout impact d’une cessation éventuelle de l’acheminement du pétrole en provenance du Soudan du Sud par des oléoducs.

Un différend s’était accentué entre Khartoum et Juba sur les frais de transit du pétrole, suite à la forte baisse des prix internationaux du pétrole.

Le ministre soudanais des Finances, Badr Eldien Mahmoud, a déclaré que le gouvernement du Soudan du Sud n’avait pas pu payer les frais de transport pour la période écoulée.

Devant le parlement, mardi, Eldien Mahmoud a confirmé que le gouvernement soudanais avait prélevé sa part des frais de transit sur le pétrole brut lui-même, ajoutant que l’accord signé entre les deux pays donnait au Soudan le droit de prendre sa part du brut exporté.

“Nous avons prélevé nos droits sur le brut puisque Juba a omis de payer les frais de transit, conformément à l’accord que nous avons signé et qui nous donne le droit de le faire”, a souligné le ministre.

“L’accord de coopération a déterminé les montants spécifiques de l’argent à payer, suivant un calendrier précis qui stipule que le Soudan devrait recevoir trois millions USD en trois ans”, a-t-il poursuivi.

Eldien Mahmoud a appelé Juba à mettre en œuvre l’intégralité de l’accord de coopération, qui comprend également les litiges relatifs à la sécurité et à la démarcation de la frontière.

Pour le moment, le gouvernement du Soudan du Sud n’a fait aucun commentaire au sujet des demandes soudanaises.

Le gouvernement soudanais a souligné qu’il ne renoncerait pas aux droits de transit pratiqués sur le pétrole brut du Soudan du Sud transporté à travers ses installations, malgré la menace de Juba de fermer les oléoducs.

Le gouvernement de Juba a menacé de fermer le réseau d’oléoducs avec Port-Soudan si le Soudan ne réduit pas les droits de transit.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz