Soudan du Sud : L’ONU impose des sanctions contre six généraux – 03/07/2015

Salva Kiir, président du Sud Soudan | Photo d'archives
Salva Kiir, président du Sud Soudan | Photo d’archives

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a confirmé l’imposition de sanctions contre six généraux issus des deux factions en conflit depuis 18 mois au Soudan du Sud et qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus d’un million de sans-abris dans le plus jeune Etat du monde.

Des informations transmises hier jeudi indiquent que le Conseil de sécurité des Nations Unies qui accuse les six généraux d’attiser la guerre civile et de commettre des atrocités, surtout contre les civils leur a imposé une interdiction totale de voyage et un gel de leurs avoirs.

Trois généraux du gouvernement se sont vus imposés des sanctions ciblées, il s’agit du général Marial Chanuong Yol Mangok, commandant de la garde présidentielle, le lieutenant général Gabriel Jok Riak, dont les forces se battent dans l’Etat de l’Unité et le général Santino Deng Wol, qui a dirigé une offensive à travers le même Etat en mai dernier et au courant de laquelle des enfants, des femmes et des personnes âgées ont été tués.

Des sanctions ciblées ont été également prises à l’encontre de trois commandants restés fidèles au chef rebelle Riek Machar ; il s’agit du général Simon Gatwech Dual, le chef d’état-major, le général James Koang Chuol qui a dirigé les attaques dans l’Etat du Haut Nil et le général Peter Gadet, le chef d’état-major adjoint pour les opérations.

Ni le gouvernement de Juba ni les rebelles de Riek Machar n’ont réagi à la décision du Conseil de Sécurité.

L’administration à Juba n’a cessé de répéter que les sanctions internationales seraient contreproductives et ne feraient qu’exacerber la situation au Soudan du Sud, un pays en proie à une guerre fratricide depuis décembre 2013.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz