Sommet régional contre Boko Haram : La France fait les yeux doux au Nigéria

François Hollande reçu vendredi soir à son arrivée à Abuja par le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama | © REUTERS/AFOLABI SOTUNDE
François Hollande reçu vendredi soir à son arrivée à Abuja par le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama | © REUTERS/AFOLABI SOTUNDE

Le Président français François Hollande est le seul chef d’Etat non africain à prendre part au sommet régional de la commission du Bassin du lac Tchad axé sur la lutte contre la secte islamiste Boko Haram. En marge de ce sommet une conférence de presse a donné l’occasion au président français de faire une annonce forte.

Loin de venir en villégiature au Nigéria, le chef de l’Etat français est venu occuper le terrain, un terrain laissé en friche par les partenaires traditionnels du Nigéria notamment les Etats-Unis et l’Angleterre. Pour bien comprendre la situation et l’attitude de Paris vis-à-vis d’Abuja il importe de souligner que le Nigéria est actuellement sous le coup d’une restriction sur les achats d’armes. En effet les alliés traditionnels du Nigéria estiment qu’une grande partie de l’arsenal militaire de l’armée régulière est tombée entre les mains des djihadistes de Boko Haram, c’est pourquoi ils hésitent à ravitailler une armée qu’ils estiment corrompu et peu motivée.

C’est dans ce climat que le président Buhari arrive au pouvoir et décide de mener une guerre sans merci aux adaptes de la secte Boko Haram. C’est donc de manière naturelle et logique qu’il se tourne vers de nouveaux partenaires plus conciliants. Une aubaine pour la France qui saisit au passage la perche pour investir un terrain nouveau quasi inconnu des investisseurs français. Lors d’une conférence de presse en marge du sommet régional de la commission du Bassin du lac Tchad axé sur la lutte contre la secte islamiste Boko Haram, Francois Hollande a affirmé qu’un accord de défense pourrait être signé entre la France et le Nigéria. Il a particulièrement tenu à saluer le travail fait par Muhammadou Buhari dans la lutte contre la secte.

Le Ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian avait fait le déplacement il y’a quelque semaines pour poser les bases de la future coopération militaire entre son pays et le Nigéria. Dans cette logique il est prévu un accord de formation des militaires nigérians sur la lecture des cartes satellites, l’identification et le désamorçage des engins explosifs improvisés entre autres. C’est la face émergée et visible de cette coopération. Le reste se fera sans tambours ni trompettes.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

  • son excellence paul Biya doit prendre part.on a coupé la circulation aujourd’hui.