Sommet Etats-Unis/Afrique: mettre en avant la nouvelle génération – 05/08/2014

Le premier sommet Etats-Unis / Afrique se déroule du 4 au 6 août 2014 à Washington. Les pays africains estiment que l’Amérique ne s’intéresse pas beaucoup au Continent, sauf lors des crises. Ce sommet est, pour les autorités américaines, l’occasion d’inverser cette tendance, comme l’explique Robert Jackson, directeur Afrique du département d’Etat américain, et invité d’Anne-Marie Capomaccio.

Un drapeau promotionnel du sommet Etats-Unis/Afrique est hissé à l'extérieur du département d'Etat américain à Washington, où le président américain Barack Obama reçoit ce lundi 4 août 2014, pour la première fois, 48 chefs d'Etat africains. AFP PHOTO/Paul J. Richards
Un drapeau promotionnel du sommet Etats-Unis/Afrique est hissé à l’extérieur du département d’Etat américain à Washington, où le président américain Barack Obama reçoit ce lundi 4 août 2014, pour la première fois, 48 chefs d’Etat africains.
AFP PHOTO/Paul J. Richards

RFI : quel est l’objectif de ce sommet ?

Robert Jackson : Nous voulons mettre en exergue toutes les bonnes choses qui se passent en Afrique et la croissance de l’Afrique. Huit des dix économies qui croissent le plus rapidement sont actuellement des économies africaines. Et sur les 20 pays qui croissent le plus rapidement, il y a 10 pays africains. L’Afrique est en train de changer et c’est une occasion de regrouper tous les chefs d’Etat et de gouvernement africains pour parler de l’avenir. Nous avons eu un sommet très réussi avec les jeunes entrepreneurs africains. C’est vraiment une occasion pour mettre en exergue la prochaine génération et voir comment gouverner pour mieux préparer l’Afrique pour les nouveaux défis.

Le thème du sommet est « investir dans la nouvelle génération » avec ce rassemblement des jeunes entrepreneurs. Est-ce que le sous-titre du message est que la génération, qui est en place aujourd’hui, n’a pas réussi ?

Non, au contraire, je crois que l’on peut dire qu’il y a beaucoup de réussites vu les changements économiques qui sont déjà en progrès. Cependant, nous avons plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement qui vieillissent. C’est clair que dans peu d’années, il y aura plusieurs changements de leader, alors c’est le moment de préparer tout le monde aux changements qui arrivent au sens politique et au sens économique.

Le secrétaire d’Etat, John Kerry, a d’ailleurs pris position contre les changements de Constitution et les chefs d’Etat qui veulent se maintenir au pouvoir. Est-ce que c’est un sujet qui sera abordé lors du sommet ?

Je suis certain que cela va être abordé lors du sommet. Notre position est très claire : nous ne voulons pas de changement dans les Constitutions. Il y a au moins quatre ou cinq leaders actuels qui parlent d’un changement de leur Constitution. Il faut regarder l’histoire récente et, à ma connaissance, il y a onze pays africains qui ont étudié des changements pour enlever les limites sur les mandats des chefs d’Etat. Huit ont voté pour éliminer ces limites, mais trois ont déjà décidé de garder ces limites. Et notre préférence, c’est de prendre une position claire que nous croyions que ces trois ont raison, et nous espérons que les autres vont suivre leur exemple.

Quelle sera la réaction de l’administration américaine si les Constitutions sont changées et si les chefs d’Etat se maintiennent au pouvoir ?

Si les Constitutions sont changées par les citoyens, c’est leur droit. Mais nous espérons, en prenant une position claire, que nous pouvons encourager de rester avec les limites de mandats qui sont en place.

Le président Obama a des origines africaines. La rue africaine, l’opinion publique a été extrêmement heureuse lorsqu’il a été élu. Et aujourd’hui, ils sont quand même un peu déçus, car ils pensent qu’il n’y a pas une assez forte implication. Que pouvez-vous leur répondre ?

Je répondrais ceci : je sais que le président regrette de n’avoir pu voyager en Afrique que deux fois depuis son arrivée au pouvoir et je pense que c’est une des raisons de ce sommet. Il invite les leaders africains à venir ici et c’est une occasion pour avoir les conversations qu’il n’a pas pu avoir dans leurs pays. Toute la semaine va être focalisée sur l’Afrique et c’est une très bonne chose. Parce que vous savez bien que normalement, l’Afrique est connue pour ses crises, mais il y a beaucoup de bonnes nouvelles et c’est cela que nous voulons mettre en exergue.

Source : RFI

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Sommet Etats-Unis/Afrique: mettre en avant la nouvelle génération – 05/08/2014"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Carole Brodbeck Oyono

Le propriétaire du pantalon, après s’être lavé les pieds, c’est lui qui le me

wpDiscuz