Sommet États-Unis – Afrique : demandez le programme et suivez le guide ! – 04/08/2014

Le premier sommet États-Unis – Afrique s’ouvre ce lundi à Washington. Durant trois jours, Barack Obama et près de cinquante chefs d’État et de gouvernement du continent évoqueront leur coopération économique, sécuritaire, et le respect de la bonne gouvernance. Invités, programme, enjeux : voici tout ce qu’il faut savoir sur cet événement inédit.

Barack Obama à l'université de Johannesburg le 29 Juin 2013.
Barack Obama à l’université de Johannesburg le 29 Juin 2013.

Pourquoi un sommet États-Unis – Afrique à Washington ?

Sommets France-Afrique, Union européenne-Afrique, Chine-Afrique, Amérique latine-Afrique… Au cours des années passées, toute la planète ou presque a organisé ce genre de grands-messes réunissant les dirigeants africains et leurs homologues du monde entier. À une exception (de taille) près : les États-Unis. C’est pour remédier à cette absence que l’administration Obama a décidé fin janvier d’organiser, du 4 au 6 août, le premier sommet États-Unis – Afrique à Washington. Il y sera surtout question de coopération économique et sécuritaire entre Américains et Africains, mais aussi de bonne gouvernance et de respect de la démocratie.

Qui est invité ? Qui n’est pas convié ?

Les responsables américains ont adopté une ligne claire. Sont invités tous les chefs d’État et de gouvernements des pays “reconnus” par l’Union africaine (UA). Les autorités de transition de la République centrafricaine, seul membre toujours suspendu par l’organisation continentale, n’ont donc pas été conviées. Les chefs d’État de Madagascar, de la Guinée Bissau, et de l’Égypte, trois pays qui ont récemment réintégré l’UA, ont eux bien reçus leurs cartons d’invitation. À noter également : le royaume du Maroc, bien qu’absent de l’UA depuis 1984, a été convié au détriment de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), pourtant reconnue par l’institution panafricaine.

Parmi tous ces invités devraient figurer deux absents de marque : l’Algérien Abdelaziz Bouteflika et l’Ivoirien Alassane Ouattara, tous deux affaiblis par des problèmes de santé. La récente propagation du virus Ebola en Afrique de l’Ouest a aussi modifié la liste des participants. La Libérienne Ellen Johnson-Sirleaf et le Sierra-Léonais Ernest Bai Koroma ont ainsi annoncé en fin de semaine dernière qu’ils renonçaient à se rendre aux États-Unis en raison de la grive crise sanitaire qui touche leurs pays.

Enfin, trois chefs d’État africains ne sont pas attendus à Washington car considérés comme indésirables par les États-Unis. Il s’agit du Zimbabwéen antioccidental Robert Mugabe, du dictateur érythréen Issayas Afewerki, et du Soudanais Omar el-Béchir, visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI).

Consulter la liste des pays africains représentés au sommet États-Unis – Afrique sur le site de la Maison Blanche.

Quel est le programme du sommet ?

Ce premier sommet États-Unis – Afrique se tiendra du lundi 4 au mercredi 6 août, en différents lieux de la capitale américaine. Voici les principaux évènements à retenir dans l’agenda :

Lundi 4 août

Signature events – Organisation de rencontres avec des personnalités de la société civile du continent, tels l’écrivain nigérian Wole Soyinka.

Agoa Forum – Discussions entre ministres du Commerce autour de l’African growth and opportunity act (Agoa, loi qui facilite l’accès des pays africains au marché américain), qui prend théoriquement fin en 2015.

Capitol Hill reception – Réception des délégations africaines au Capitole par les commissions des Affaires étrangères du Sénat et de la Chambre des représentants.

Mardi 5 août

US – Africa Business forum – Rencontre entre les grands patrons de groupes privés et les délégations africaines, co-organisée par le département américain du Commerce et Bloomberg Philanthropies, la fondation de l’ancien maire de New-York, Michael Bloomberg. Objectif de cet évènement auquel sera présent Barack Obama : accroître l’investissement et le commerce en Afrique.

White House dinner – Diner officiel sur invitation du couple Obama à la Maison Blanche.

Mercredi 6 août

Sommet des chefs d’État et de gouvernement – Les dirigeants africains et Barack Obama se réuniront autour de trois sessions thématiques : “Investir dans l’avenir de l’Afrique”, “Paix et stabilité régionale” autour d’un déjeuner de travail, et “Gouvernance pour les générations futures”.

Sommet des Premières dames – Organisé par Michelle Obama, en partenariat avec l’ex-First Lady Laura Bush.

Quels seront les principaux thèmes du sommet ?

Trois thèmes majeurs devraient être abordés. Le premier concerne la coopération économique et les échanges commerciaux entre les États-Unis et l’Afrique. Il en sera particulièrement question le 5 août, lors du US-Africa Business forum, qui réunira les dirigeants africains et des patrons de grands groupes privés. Une prolongation – ou une évolution – de l’Agoa devrait aussi être étudiée.

Sur le plan sécuritaire, les États-Unis devraient confirmer leur appui à la lutte contre le terrorisme sur le continent. Pour ce faire, les responsables américains utilisent d’autres méthodes que l’envoi massif de troupes sur zone. Ils mènent par exemple des programmes de formation ou de financement auprès de certains États, notamment dans la bande sahélo-saharienne. Ils apportent aussi un soutien logistique à leurs alliés déployés sur des terrains d’opération en Afrique, comme ce fut récemment le cas au Mali ou en Centrafrique. Washington effectue en outre un important travail de renseignement sur les groupes terroristes tels Aqmi ou Boko Haram, via des drones et d’autres moyens de surveillance.

Troisième volet de sommet : la gouvernance et le respect de la démocratie. Barack Obama devrait profiter de cette occasion unique pour faire passer certains messages à ses homologues africains. Nul doute qu’il insistera une nouvelle fois sur la nécessité de ne pas s’accrocher au pouvoir et de passer le témoin aux futures générations. Seront particulièrement visés certains chefs d’État suspectés de vouloir modifier leurs Constitutions pour prolonger leurs mandats, comme le Burkinabè Blaise Compaoré ou le Congolais Joseph Kabila, voire plus récemment le Congolais Denis Sassou Nguesso.

Enfin, certains sujets d’actualité, comme la propagation du virus Ebola en Afrique de l’Ouest ou l’enlèvement des lycéennes nigérianes par Boko Haram devraient aussi être à l’ordre du jour.

Barack Obama recevra-t-il des chefs d’État en tête-à-tête ?

D’après le programme officiel, le président américain n’accordera aucun entretien bilatéral à ses homologues africains durant le sommet. Cela ne veut pas dire qu’il n’aura pas des discussions de couloir ou des apartés privés avec certains d’entre eux. Tous seront réunis le mercredi 6 août, au cours de trois sessions de travail dédiées aux investissements américains en Afrique, aux questions de paix et de sécurité sur le continent, et à la relève politique des nouvelles générations. Barack Obama tiendra, seul, une conférence de presse de clôture du sommet.

Source : Jeune Afrique

Par Benjamin Roger