Sommet des dirigeants sur les Réfugiés : Paul Biya plaide pour une solidarité internationale

Le président camerounais Paul Biya à la 71ème assemblée générale des Nations unies à New York le jeudi 22 septembre 2016. | Crédit : © Cellcom PRC
Le président camerounais Paul Biya à la 71ème assemblée générale des Nations unies à New York le jeudi 22 septembre 2016. | Crédit : © Cellcom PRC

Le président Paul Biya a effectué une sortie honorable et réaliste au cours du Sommet des dirigeants sur les Réfugiés organisé par le président américain Barack Obama, le 20 septembre dernier, en marge de la 71ème plénière de l’ONU. Dans un langage de franchise, il a stigmatisé le fléau de la guerre source des milliers de déplacés dus aux conflits. Le sujet revêt une grande importance tant que perdurent les conflits et l’insécurité dans le monde. Et Paul Biya est bien placé pour en parler, lui, dont le pays, le Cameroun héberge deux importants pôles de réfugiés dans l’Extrême-Nord, dû aux exactions de la secte criminelle Boko Haram, et à l’Est du pays, dû à la guerre civile en République centrafricaine. Victime de ce fléau, le président Paul Biya en parle avec autorité : « Le Cameroun, héritier d’une tradition d’hospitalité et de solidarité, est une terre d’accueil. En raison de sa stabilité, il représente pour les nombreuses populations en quête de paix, un refuge assuré. Mon pays abrite à ce jour plus de 350.000 réfugiés de différentes nationalités. Face à cet afflux, mon gouvernement a pris des dispositions pour leur offrir des conditions de vie décentes. Ces dernières années, des camps de réfugiés ont été créés, en coopération avec le HCR, pour accueillir les réfugiés nigérians fuyant les exactions de la secte Boko Haram et centrafricains, confrontés à l’instabilité politique de leur pays. À titre d’exemple, le seul camp de Minawao abrite plus de 80.000 réfugiés nigérians. » Il va sans dire qu’accueillir et héberger tout ce beau monde est coûteux, très couteux même, tant au niveau de la santé des réfugiés qu’au niveau de l’éducation. Mais le Cameroun de Paul Biya est jalousement attaché au respect scrupuleux des Droits de l’Homme et à la valeur humaine. À ce titre, l’humaniste qui préside aux destinées du Cameroun ne ménage aucun effort pour assurer la sécurité des réfugiés et leur offrir le minimum vital qui sied à leur condition de précarité. Le président Biya l’a si bien dit : « En dépit de la charge financière importante que ces dispositions représentent, nous entendons poursuivre et renforcer ces aides, aussi bien au profit des réfugiés que des centaines de milliers de déplacés de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun qui ont fui aussi les exactions de l’organisation terroriste Boko Haram. »

Le sujet est sérieux et se révèle préoccupant, tant la gestion des réfugiés ne va pas sans conséquences fâcheuses aux plans alimentaire et sécuritaire. D’une part, le risque de déstabilisation des pays d’accueil est grand, tant est que des miliciens fondent très souvent dans la foule des réfugiés, mais c’est déjà un grand défi de nourrir autant de bouchas improductives. Le Cameroun qui est déjà en guerre contre Boko Haram doit exploser son budget pour supporter des milliers de réfugiés. C’est ce que fait le pays de Paul Biya. Mais, quelque humaniste que l’on soit, et nonobstant une bonne volonté de porter secours aux réfugiés, el Cameroun seul ne peut  supporter le lourd fardeau des déplacés de la guerre. Une fois de plus, le chef de l’Etat ne s’est pas gêné pour mobiliser les attentions du monde sur la question. « C’est le lieu pour moi de lancer un appel pour un soutien accru de la communauté internationale aux pays, qui comme le Cameroun, ont accueilli des centaines de milliers de réfugiés sur leur territoire. J’appelle également l’attention des hautes personnalités présentes sur la situation des zones de mon pays ravagées par le terrorisme. Leur reconstruction nécessitera la mise en œuvre de moyens considérables. La réinstallation des populations concernées est à ce prix ». Reconnaissant et courtois comme toujours, Paul Biya n’a pas manqué de remercier les pays amis et les organismes internationaux qui aident le Cameroun à porter dignement le poids des réfugiés sur son dos.

Programme full option

Depuis son arrivée aux États-Unis, le Président Paul Biya affiche un programme hyper full. À lui seul, le chef de l’État camerounais est invité à prendre part aux événements organisés dans le cadre de la 71ème Session de l’Assemblée Générale des Nations-unies. Pour very busy qu’apparait son séjour, Paul Biya a participé à la Réunion de Haut Niveau sur la Gestion des Déplacements Massifs des Réfugiés et des Migrants (le 19 septembre) ; au Sommet sur les Réfugiés organisé par le Président Barack Obama (le 20 septembre), à la Réunion de Haut Niveau sur l’Initiative Africaine pour les Energies Renouvelables, organisé par la France (le 20 septembre) ; à la Réunion de Haut Niveau sur l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris (le 21 septembre), au Forum des Affaires États-Unis/Afrique (le 21 septembre) ; à la Réunion de Haut Niveau sur la Résistance aux Antimicrobiens (le 21 septembre) ; au Déjeuner Officiel offert par le Secrétaire Général de l’ONU, Monsieur Ban Ki-Moon (le 20 septembre), and last but not the least, à la Réception offerte par le Président des Etats-Unis et Madame Michelle Obama (le 20 septembre). Ce n’est pas tout. Le Président Paul Biya est également invité à une Réunion de Haut Niveau sur la crise humanitaire dans le Bassin du Lac Tchad prévue le 23 septembre 2016, et à une Réunion plénière sur la commémoration et la promotion de la Journée Internationale de l’élimination totale des armes nucléaires. Est-il besoin de souligner qu’en marge de la 71ème Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le président de la République du Cameroun, Mister Paul Biya, of curse, s’entretiendra avec des personnalités du monde politique et des milieux d’affaires appelés à investir au Cameroun ? Une chose est sur, le président Paul Biya ne passe pas inaperçu aux Etats-Unis où il séjourne en ce moment, dans l’intérêt du Cameroun.

Correspondance particulière de Aoudou Garba,

Dipolmate

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Sommet des dirigeants sur les Réfugiés : Paul Biya plaide pour une solidarité internationale"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nina Lavie

Trop d’avance le père ci onong. 👌👌

wpDiscuz