SOCIETE: Interview avec MARIE MBALLA BILOA présidente fondatrice de l’ASBY

Vous étiez la présidente fondatrice de l’ASBY pouvez-vous nous présenter votre association ?

L’association des bayam-selam a été créée en 2004 et protégé au niveau de l’OAPI.

Nous sommes toutes de revendeuses et nous avons estimé qu’il fallait se mettre ensemble pour mieux défendre nos intérêts. Je ne peux pas vous donner le nombre exact de nos membres parce que nous avons des représentants dans toutes les régions du Cameroun. Nous sommes également représentés à OYEM au Gabon. Vous comprenez que nous sommes une association internationale.

Quels sont principales difficultés auxquelles les bayam-selam sont confrontées ?

Il y’a d’abord les difficultés liées au transport des marchandises, ensuite le stockage et la conservation de nos produits qui est un problème si on disposait d’un espace adapté se serait une bonne chose. Je voudrais dire ici que la nature de notre travail nous expose aux intempéries et nous rend vulnérables. Nous souhaitons qu’on réfléchisse sur les moyens d’étendre la couverture sociale à notre profession qui fait parti du secteur informel. Et nous savons la place qu’occupe ce secteur dans le quotidien des camerounais.

On vous prête des ambitions politique c’est d’ailleurs ce qui justifierait votre activisme. Est-ce exact ?

Vous savez aucune activité ne peu prospérer sans la paix. Notre pays est un model en Afrique centrale. J’ai eue la chance de visiter certains pays qui ont connu des troubles et je dois vous dire que là bas, les gens souffrent, surtout les femmes. Je suis de ceux qui pensent que malgré toutes nos difficultés les choses avancent dans notre pays grâce à sa stabilité et le président BIYA est l’artisan de ce climat.

Propos recueillis par Hakim ABDELKADER

Lire aussi: SOCIETE: Les Bayam Sellam disent non aux préjugés

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz