Socam: Un comité de normalisation créé

La mission de cet organe est de procéder au toilettage des textes de la société civile de l’Art musical(Socam).

Socam_Cameroun

Comme la Fédération camerounaise de football récemment, la Société camerounaise de l’Art musical a désormais un comité de normalisation. Mis sur pied lundi dernier par le ministre des Arts et de la Culture Ama Tutu Muna, cet organe a pour feuille de route, d’ « opérer un toilettage exhaustif des textes suivants : les statuts, le code électoral, ainsi que le règlement général régissant l’organisation et le fonctionnement de la Socam ».

Le comité que préside Jean Calvin Aba’a Oyono, est constitué de 21 membres. En dehors des responsables du ministère des Arts et de la Culture, l’on y retrouve des personnalités venant de la Commission permanente de médiation et de contrôle(Cpm). Les artistes complètent la liste avec des noms bien connus du public  comme Marthe Zambo, Roméo Dika, Eko Roosevelt, ou Nicole Mara. Le comité de normalisation dispose de dix jours à partir de la date de la tenue de la première session pour rendre la copie de ses travaux.

Le nouveau président du Comité de normalisation a annoncé hier au cours d’un point de presse, la tenue de l’Assemblée élective au mois d’octobre prochain. Jean Calvin Aba’a Oyono a également annoncé l’adoption de nombreuses réformes visant à redorer le blason de la Socam. Il sera prioritairement question de former  le personnel au management public et de sanctionner tous les administrateurs ayant détourné l’argent des artistes.

L’on se souvient que le 3 septembre dernier, le ministre des Arts et de la Culture interdisait l’installation de Michel Oyane nommé directeur général  par les administrateurs de la Socam à l’issue d’un conseil d’administration tenu à douala. Ama Tutu Muna avait alors justifié son acte par le non respect des « règles relatives au délai de convocation d’une session du conseil d’Administration ».

Déjà quelques mois plus tôt, Odile Ngaska et Aron Kabelok respectivement président du Conseil d’Administration et directeur général de la Socam avaient été démis de leurs fonctions.  Le comité de normalisation a donc du pain sur la planche.

Achille Nayé