Socam: l’installation du nouveau Dg annulée

Les forces de l’ordre ont assiégé la Socam hier, empêchant l’installation du nouveau directeur général.

Odile_Ngaska

Quelques mois seulement après le limogeage d’Odile Ngaska du poste de président du conseil d’administration et d’Aron Kabelok du poste de directeur Général, la Société camerounaise de l’art musical(Socam) refait parler d’elle. Un conseil d’administration extraordinaire tenu hier à douala la capitale économique du pays, a démis Moussa Haissam de ses fonctions de directeur général par intérim et de président du comité de gestion par intérim de la Socam. Ce dernier a également été suspendu de la Socam pour une durée de 5 ans.

Les administrateurs de la Socam ont par ailleurs décidé de nommer Michel Gislain Oyane comme nouveau directeur général. Michel Oyane est juriste, enseignant à l’Université de Yaoundé II et expert en politique culturelle. Enfin, le conseil d’administration a décidé de procéder à une répartition des droits d’auteurs, et ce, dès le 13 septembre prochain.

Mais les résolutions du conseil d’administration ont été balayées du revers de la main par Ama Tutu Muna, ministre des Arts et de la Culture. « J’ai l’honneur de rappeler à votre attention que, les règles relatives au délai de convocation d’une session du conseil d’administration ainsi que du quorum requis ne sont pas réunis en application de l’article 38 des statuts de la Société civil de l’Art musical », écrit-elle.

Cette lettre vient installer la confusion une fois de plus à la tête de la Socam. Puisque Moussa Haissam, fort de ce communiqué du Minac, indique qu’il est et demeure directeur général de la Socam. Les membres du conseil d’administration quant à eux évoquent plutôt l’ingérence du ministre des Arts et de la Culture dans la gestion de la Socam. « Que vient faire le Minac lorsqu’une société privée comme la Socam doit tenir son conseil d’administration ? », se demande Messi Ambroise, l’un des administrateurs.

Hier, les membres du conseil d’administration ont insisté pour installer le nouveau Dg malgré l’interdiction du ministre de la Culture. Mais ils ont rencontré sur leur chemin, les forces de l’ordre sous la conduite de Motassi Loko, sous-préfet de Yaoundé V.

Michel Oyane qui avait déclaré juste après sa nomination qu’il allait entamer son mandat en auditionnant les comptes de la Socam, devra donc encore attendre.

Achille Nayé