Sierra Leone – Ebola : les élèves reprennent le chemin de l’école – 15/04/2015

Un travail de sensibilisation est mené auprès de la population pour la sensibiliser aux bonnes pratiques pour réduire les risques de contamination comme ici dans un quartier pauvre de Freetown la capitale fin mars | © Reuters/UNicef
Un travail de sensibilisation est mené auprès de la population pour la sensibiliser aux bonnes pratiques pour réduire les risques de contamination comme ici dans un quartier pauvre de Freetown la capitale fin mars | © Reuters/UNicef

Les quelque 1,8 million d’élèves de Sierra Leone ont repris hier, mardi 14 avril, le chemin des écoles, fermées depuis près de neuf mois en raison de l’épidémie d’Ebola. C’est en Sierra Leone que le plus grand nombre de cas ont été signalés. Et cette reprise des cours ravit autant les enseignants que les élèves.

La réouverture des écoles, initialement programmée pour le 30 mars, a été reportée de deux semaines, à la suite d’une recrudescence du virus dans l’ouest du pays, où se trouve Freetown, la capitale. Mais ce mardi c’était donc la rentrée. « Je me suis promenée à travers Freetown la capitale et c’était vraiment très agréable de voir que les enfants retournaient à l’école, et accompagnés de leurs parents, raconte à RFI Sandra Lattouf, l’une des responsables d’Unicef dans la capitale sierra-léonaise… La  grande majorité des enfants sont contents de retrouver leur école, de revoir leurs camarades. On avait essayé de maintenir l’accès à l’éducation tout au long de ces neufs mois pendant lesquels ils ont dû rester à la maison à travers la radio mais il était important qu’ils retrouvent leurs enseignants, qu’ils reviennent à un rythme normal. Ca ne veut pas dire qu’Ebola est fini… mais le retour à l’école est une façon aussi de mobiliser la communauté ».

Avec moins d’une dizaine de cas la semaine dernière, l’épidémie d’Ebola est à son niveau le plus bas depuis onze mois. La réouverture des écoles a fait l’objet d’un travail de préparation préalable : une semaine avant le jour J, une formation à la prise en charge et à la prévention d’Ebola a été dispensée aux enseignants et, mardi, des seaux d’eau chlorée ont été disposés devant les salles de classe pour se désinfecter les mains.

Changer aussi les comportements

Et la lutte contre Ebola va se poursuivre au quotidien dans les écoles. Outre le lavage des mains avec du savon qui suppose l’accès à un point d’eau dans chaque école, explique Sandra Lattouf, il faut aussi surveiller la température des enfants : « il faut pouvoir prendre la température de ces enfants et dans chaque école, un comité de parents composé de cinq personnes va suivre ce que l’on appelle le ‘comité de fièvre’ : son travail unique est de s’assurer que la température des enfants est prise mais c’est aussi un engagement pour changer les comportements : se laver les mains, ne pas toucher le voisin… tous ces comportements vont être renforcés au niveau des écoles ». Pour cette rentrée les 9 000 écoles du pays ont été désinfectées et équipées de thermomètres.

Source : © RFI