Sénégal : Le procès de Hissène Habré à la CAE sera filmé et diffusé en différé – 15/07/2015

L'ex-président tchadien, Hissène Habré, est poursuivi pour acte de torture, crime de guerre et crime contre l'humanité. | © AFP
L’ex-président tchadien, Hissène Habré, est poursuivi pour acte de torture, crime de guerre et crime contre l’humanité. | © AFP

Le procès de l’ancien président tchadien Hissène Habré qui s’ouvre le 20 juillet 2015 à Dakar, devant la Cour d’assises des Chambres africaines extraordinaires ( Cae ), sera filmé et diffusé en différé, a annoncé mercredi à Dakar, Mbacké Fall, Procureur général des Cae.

La radiodiffusion-télévision sénégalaise (Rts, publique) a été choisie comme diffuseur hôte du procès de Habré, a précisé M Fall.

Il s’exprimait au cours d’un débat public sur l’ouverture du procès de Habré, organisé par le consortium de sensibilisation pour le jugement de Habré, les Cae, et l’Institut des droits de l’homme et de la paix (Idhp) de l’Université cheikh Anta dop de Dakar (Ucad).

“La diffusion se fera en différé d’au moins 30 minutes afin d’éviter que les audiences ne servent de tribune pour dire ou faire n’importe quoi, mais soient plutôt une occasion de montrer des images ayant une relation avec les faits”, a encore dit le président des Cae.

‘‘La Rts va mettre en place un système de captage et d’enregistrement pour les autres médias”, a–t-il poursuivi, notant que ‘les films et les enregistrements vont être conservés comme documents fiduciaires”

Il a toutefois précisé que les autres télévisions seront autorisées à filmer l’ouverture du procès.

Plus de 200 demandes d’accréditation de journalistes sont déjà enregistrées par les services de la Communication des Cae, et 2500 victimes et plus de témoins ont été entendus au Tchad et à Dakar.

Hissène Habré vit en exil à Dakar depuis sa perte du pouvoir en 1990.

Il a été arrêté le 30 juin 2013, puis inculpé le 2 juillet suivant de ‘’crimes de guerres, de crimes contre l’humanité, et de torture”.

Selon une commission nationale d’enquête du Tchad, le régime de Habré (1982-1990) a fait plus de 40.000 victimes.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz