Sénégal : Aliou Cissé remplace le Français Alain Giresse à la tête des «Lions» – 06/03/2015

Aliou Cissé, un battant à la tête des «Lions». | Photo d'archives
Aliou Cissé, un battant à la tête des «Lions». | Photo d’archives

Aliou Cissé, nommé sélectionneur de l’équipe nationale A de football du Sénégal, est un battant dans l’âme qui, aussi bien sur le terrain que sur le banc, s’est donné sans compter.

Capitaine de la fameuse génération 2002, finaliste de la CAN et quart de finaliste de la Coupe du monde la même année, il était l’un des hommes de base sur lequel s’appuyait Bruno Metsu pour tirer le maximum de son groupe.

Loin d’être un manieur hors pair du ballon, il n’en était pas moins un redoutable meneur d’hommes.

Ainsi, ceux qui ont suivi de près sa carrière de joueur, entamée à Lille avant de finir à Portsmouth (Angleterre) en passant par Sedan, le PSG, Montpellier (France) et Birmingham, lui prédisait une prometteuse carrière d’entraîneur.

Un pas qu’il a franchi une fois qu’il a raccroché les crampons. Son diplôme d’entraîneur décroché au prestigieux centre de formation de Clairefontaine (France) en poche et une éphémère expérience d’adjoint à Louhans Cuiseaux (championnat de France amateurs), il rentre au Sénégal.

Nommé adjoint de l’expérimenté Karim Séga Diouf, il se fait la main en participant au probant parcours des «Lions» 23 qui s’est arrêté en quarts de finale au tournoi de football des JO 2012 de Londres devant le Mexique, futur vainqueur de l’épreuve.

Son activité débordante sur la touche le propulse au-devant de la scène médiatique. Insuffisant pour la reprise de l’équipe nationale A. Puisqu’il sera recalé, en janvier 2013, au profit d’Alain Giresse. Comme en guise de compensation, il hérite de la sélection olympique, tout en exerçant depuis quelques mois les charges de directeur sportif du Casa Sports, le club fanion de sa ville natale, Ziguinchor (450 km Sud).

Depuis l’échec des «Lions» à la CAN 2015 et le non-renouvellement du contrat de Giresse, le nom de l’ancien défenseur puis milieu de terrain international est celui qui revenait le plus souvent.

La Fédération a franchi le pas en lui confiant les rênes de la «Tanière» pour quatre ans, avec une évaluation à mi-parcours. Cissé aura comme adjoint son ancien coach à Sédan, le Français Régis Bogaert, déjà son bras droit chez les olympiques.

Malgré son jeune âge (39 ans), il ne sera pas en terrain inconnu puis qu’il a assuré l’intérim chez les «A» lors d’un match amical contre l’Afrique du Sud (0-0) en mars 2012 et va retrouver une prometteuse génération qu’il a contribué à mettre sur orbite lors de son aventure avec les olympiques : Kara Mbodji (Genk, Belgique), Idrissa Gana Guèye (Lille, France), Pape Ndiaye

Souaré (Crystal Palace, Angleterre), Cheikhou Kouyaté (West Ham, Angleterre), Sadio Mané (Southampton, Angleterre), etc. Un vécu non négligeable pour un coach très attendu.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz