Cameroun – Sécurité routière : le permis à points en vigueur au Cameroun dès janvier 2014 – 21/10/2013

Robert Nkili, le ministre camerounais des Transports, et son homologue tchadien en charge des Infrastructures, des Transports et de l’Aviation civile, Adoum Younousmi pendant la signature de l'accord.
Robert Nkili, le ministre camerounais des Transports, et son homologue tchadien en charge des Infrastructures, des Transports et de l’Aviation civile, Adoum Younousmi pendant la signature de l’accord.

Le Ministre des Transports Robert Nkili a donné un point presse le 18 octobre 2013. Il a annoncé une série de mesures afin de réduire les accidents sur les routes camerounaise.

Désormais tout conducteur responsable d’une infraction au code de la route verra quelques points en moins sur son permis de conduire. Le retrait progressif des points pourrait aboutir à la suspension et au retrait du permis. C’est l’une des mesures du plan d’action présenté par Robert Nkili. Ce plan d’action devrait entrer en application dès le mois de janvier 2014. Ainsi, tout conducteur interpellé sans permis de conduire sera traduit devant les tribunaux sans autre forme de procès. Les camions mal garés sur les axes routiers seront non seulement conduit à la fourrière mais leurs chauffeurs seront interpellés et gardés à vue. Le Ministre précise qu’en cas d’accident causé par ces engins, les conducteurs seront déferrés devant les tribunaux compétents. En cas d’accident grave, impliquant des véhicules de transport en commun, les mesures présentées prévoient le retrait immédiat du permis du conducteur pour une période d’un an, avec également le retrait de la licence du propriétaire du véhicule, pour la même

Durée. On devrait donc à partir l’année prochaine, voire le nombre d’accident sur nos routes baisser. L’annonce de ces mesures survient quelques jours après de graves accidents notamment celui du 12 octobre dernier sur l’axe Douala-Tiko, où 18 personnes ont perdu la vie. Deux jours plutôt, quatre personnes étaient décédées à Penja.

Il faudra néanmoins que les éléments de la police et de la gendarmerie prennent à bras le corps ses mesures et le appliques, sans complaisance tout en évitant de se laisser corrompre comme cela s’observe très souvent. A coté de cela, il y’a le phénomène de surcharge dans les taxis. Une infraction visiblement tolérée, qui sert de prétexte quelque fois aux bandits, pour délester les passagers de leurs argent et autres téléphones portables.

© Camer Post – Hakim ABDELKADER

  • Soul banga

    Il était tant…

  • Giovany Zang

    Pour moi avant d arrivé la il faudrait revoir nos panneau de signalisations, le code de la route. et en ce qui concerne le permit a point, comment l autorité compte s y prendre sachant qu il n exsite pas un systeme centralisé ou mobile qui permettrait de savoir qui a un permis et qui ne l a pas encore moins le nombre de points. Pour moi c est encore une mesure pour faire de la publicité comme celle d interdire les voitures avec volant a droite.
    Les accidents c est la vitesse, l alcool et le non respect du code de la route (pas de signalisation). Ce pas la voiture qui tue mais le chauffar