Sécurité maritime : Création d’un réseau des journalistes africains

Création d'un réseau des journalistes africains pour la sécurité maritime | © aLome.com
Création d’un réseau des journalistes africains pour la sécurité maritime | © aLome.com

Les activités du Réseau des journalistes africains pour la sécurité maritime (JASEMA) ont été lancées vendredi à Lomé, au cours d’une cérémonie présidée par le ministre togolais de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique, Guy Madjé Lorenzo.

Le bureau exécutif du réseau de 13 membres est présidé par le Togolais Arimiyao Tchagnao.

La cérémonie a connu la participation des journalistes du Cameroun, du Mali, du Libéria, de la Guinée, de la Sierra Leone, du Burkina Faso, du Nigeria, du Sénégal, du Bénin et du Togo.

Tchangao a relevé que les problèmes de l’insécurité sur les mers et océans se posent avec acuité ces dernières années, tout en précisant que la piraterie maritime, la pêche illicite, le trafic humain, de drogues et d’armes, et le phénomène des passeurs sont quelques-unes des menaces qui font chaque jour de la méditerranée un “cimetière bleu”.

“Les statistiques sont effroyables. Une attaque de pirate est enregistrée toutes les semaines dans le Golfe de Guinée ; la pêche illicite fait perdre la somme faramineuse de 10 à 23 milliards de dollars aux pays africains ; 75 % des grandes pêcheries mondiales ont été surexploitées et sont en voie d’épuisement ; les mers et océans sont devenus des dépotoirs où sont déversés des produits toxiques qui déciment la faune et la flore marines”, a-t-il poursuivi.

Lire la suite à © XINHUA >>

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz