Seattle : du cannabis sous la marque Bob Marley – 21/11/2014

Le chanteur jamaïcain Bob Marley, ici en 1976, va donner son nom à une marque de cannabis aux Etats-Unis. | (Ho.)
Le chanteur jamaïcain Bob Marley, ici en 1976, va donner son nom à une marque de cannabis aux Etats-Unis. | (Ho.)

Le coup promet d’être fumant ! La famille de Bob Marley a annoncé mardi la création d’une marque de cannabis haut de gamme portant le nom de l’icône du reggae, 33 ans après sa mort. La société Privateer Holdings, basée à Seattle dans l’Etat de Washington, s’est alliée avec la famille Marley pour créer «Marley Natural». Le produit devrait être disponible à partir de fin 2015.

«Bob Marley a commencé à militer pour la légalisation du cannabis il y a plus de 50 ans. Nous allons l’aider à poursuivre son action», a déclaré Brendan Kennedy, directeur exécutif de Privateer. «Marley Natural» est décrit comme «une des meilleures marques de cannabis, ancrée dans la vie et l’héritage» du chanteur jamaïcain.

Méditation et bonnes vibrations

«Il semble naturel que Papa soit associé à ce produit», a expliqué Cedella Marley, fille aînée du chanteur, âgée de 47 ans. «Comme Papa aurait dit : “Allons-y pour une bonne journée”», a-t-elle ajouté sur la chaîne américaine NBC, la première à faire état de la sortie de «Marley Natural».

«L’herbe est faite pour soigner une nation, l’herbe aide à la méditation, l’herbe donne de meilleures vibrations», a déclaré, pour sa part, Rohan Marley, un fils du musicien.

Bob Marley, décédé d’un cancer en 1981 à 36 ans, considérait le cannabis comme un ingrédient essentiel de sa foi rastafarie. Il militait activement pour sa légalisation.

La légalisation fait son chemin

La naissance de cette marque intervient alors que de plus en plus d’Etats américains légalisent la consommation de cannabis, à usage médical ou même récréatif. La loi fédérale américaine interdit toujours de consommer, vendre ou posséder du cannabis, mais deux Etats, le Colorado et Washington, l’ont légalisé. L’Oregon, l’Alaska et la capitale fédérale Washington ont également approuvé sa légalisation en début de mois par référendum.

En janvier, le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a autorisé son utilisation à des fins médicales. Et le maire de New York Bill de Blasio a annoncé en début de semaine dernièreque les personnes en possession d’une quantité inférieure à 25 grammes de cannabis ne seront plus arrêtées. Elles continueront toutefois à être mises à l’amende.

Le potentiel de ce marché pourrait atteindre 10 milliards de dollars par an d’ici cinq ans aux Etats-Unis contre environ 2 milliards en 2014, selon une étude du cabinet d’études ArcView.

Par © AFP

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz