Santé : L’ ONUSIDA dit non à la discrimination liée au VIH/SIDA

Une journée pour dire non à la discrimination liée au VIH/SIDA | Crédit photo : Mathias Ngamo / Illustration
Une journée pour dire non à la discrimination liée au VIH/SIDA | Crédit photo : Mathias Ngamo / Illustration

L’ ONUSIDA a invité la communauté internationale à lutter pour des sociétés équitables et justes hier. Chacun de nous a déjà été victime au moins une fois de discrimination. Pour remédier à ce phénomène qui affecte les vies de millions de personnes à travers le monde, le programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) a célébré hier la Journée mondiale contre la discrimination. Pourtant au Cameroun, la Journée zéro discrimination reste encore inconnue des populations. « Je ne suis au courant de rien pourtant, c’est une idée intéressante.  Surtout quand on sait que de nombreux malades du SIDA ne sont pas accueillis dans leurs familles et même dans la société », confie Armelle Bidias, commerçante. « Hormis les cas les plus récurrents dans les hôpitaux, la situation est pire dans nos entreprises, dans nos familles où certains sont privilégiés et d’autres pas. C’est un phénomène grave sur lequel les pouvoirs publics devraient se pencher parce qu’au final nous sommes tous égaux », poursuit Jean Bertrand Mbou’ou, opérateur économique.

Bien qu’étant célébrée sous silence à Yaoundé, cette journée avec pour thème « Distinguez-vous », choisi par l’ ONUSIDA, interpelle les uns et les autres sur le fait que le sexe, la religion, l’âge, l’origine ethnique ou n’importe quel autre état ne devrait jamais être un motif de discrimination. Et pour soutenir cette campagne, Dr Claire Mulanga, directrice pays ONUSIDA au Cameroun, a invité à soutenir ce mouvement par un geste à travers le symbole du papillon qui représente le respect, la diversité et la dignité. Et les populations rencontrées à Yaoundé apprécient cette initiative. « C’est un phénomène qui n’a plus sa place dans la société actuelle. La tolérance et l’acceptation des différences devraient être des valeurs qui conduisent notre quotidien », indique Roger Eyidi Mbome, cadre de banque.

Pour Michel Sidibé, directeur exécutif d’ ONUSIDA, « la journée zéro discrimination » est une occasion de faire la différence. « En célébrant la diversité, nous pouvons transformer l’avenir », a-t-il rappelé. En attendant que la mayonnaise prenne, chacun y va de sa méthode.

Source : © Cameroon Tribune

Par Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz