Rwanda : le FPR soutient la proposition de candidature de Paul Kagame – 17/06/2015

Le président Kagame | PHOTO THOMAS MUKOYA, ARCHIVES AP
Le président Kagame | PHOTO THOMAS MUKOYA, ARCHIVES AP

Les hauts responsables du Front patriotique rwandais (FPR, au pouvoir) ont, à l’unanimité, approuvé les modifications apportés à la constitution du pays pour permettre au président Paul Kagame de briguer un troisième mandat controversé.

Des sources ont indiqué, mardi, que cette position du parti a été soutenue par la pétition signée par 3,7 millions de Rwandais dans le pays et dans la diaspora, remise au Parlement et qui demande une modification de la constitution visant à permettre une autre candidature de Kagame qui reste évasif sur la question.

Une grande partie de l’opposition s’est réservé de se prononcer sur la question tandis que ceux en exil ont exprimé leur contestation ferme d’une éventuelle candidature pour un troisième mandat de Kagame qui est au pouvoir au Rwanda depuis 1995.

Un député du FPR, Connie Bwiza, a récemment démissionné au motif qu’elle serait opposée au troisième mandat de Kagame, selon la presse locale.

Cependant, le 15 juin dernier, elle a vivement réfuté ces allégations déclarant qu’elle a démissionné en raison de « la pression au sein du parti ».

Au cours de ce regroupement de deux jours à Kigali, plus de 600 membres du FPR ont fait valoir que la modification de la Constitution est nécessaire pour aligner le pays sur ses priorités actuelles qui comprennent « la stabilité, l’accélération de la prospérité et la cohésion sociale ».

Le FPR a affirmé que compte tenu de la volonté de nombreux Rwandais et des membres du FPR-Inkotanyi, le parti est en faveur de l’amendement proposé de l’article 101 de la Constitution et aux autres dispositions de la loi qui doivent être modifiées.

Environ 3,6 millions de Rwandais ont signé une pétition demandant au Parlement de modifier la Constitution mais l’effort a été entaché par des affirmations de la presse indiquant que certaines personnes ont été contraintes de signer ce document. La constitution du Rwanda limite le président à deux mandats de sept ans, rappelle-t-on.

Kagame qui a été réélu en 2010 avec une victoire écrasante, a déclaré en avril dernier que la Constitution a été établie par le peuple et qu’il reviendra au peuple de déterminer les modifications à la charte.

Kagame n’a pas officiellement annoncé s’il soutiendra la décision du peuple ou pas, bien qu’il a laissé entendre dans plusieurs discours ouverts qu’« il a besoin d’être convaincu » par ceux qui souhaitent qu’il brigue un troisième mandat.

Les critiques accusent Kagame, 57 ans, de piétiner les libertés de la presse et politiques. Toutefois, il a engrangé des éloges internationaux pour les progrès accomplis depuis le génocide de 1994 en vue de transformer le Rwanda en un pays à revenu intermédiaire d’ici à 2020.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz