Russie 2018 : Les lions indomptables ne brisent pas le mythe du stade Mustapha–Tchaker

stade Mustapha–Tchaker de Blida une véritable forteresse pour les algériens | Ph. Archives
stade Mustapha–Tchaker de Blida une véritable forteresse pour les algériens | Ph. Archives

Le stade de Blida demeure une citadelle imprenable pour les fennecs d’Algérie. La sélection algérienne y a presque toujours dominé ses adversaires.

Les archives du stade de Blida ne révèlent aucune défaite de la sélection algérienne depuis quinze années. Le stade Mustapha-Tchaker a abrité le 9 octobre 2016, sa trentième rencontre internationale depuis son inauguration le 26 février 2001.

Le stade Mustapha Tchaker est réservé principalement aux rencontres à domicile des fennecs d’Algérie. Il est considéré comme le porte bonheur de la sélection algérienne. Même les lions indomptables du Cameroun n’ont pas pu s’y imposer, malgré leur réputation de briseurs de mythes. L’on se souvient de l’invincibilité des super eagles nigérians au surulere stadium de Lagos, avant le 13 février 2000. Le 9 octobre 2016 à Blida les lions indomptables sont juste parvenus à faire douter la meilleure équipe africaine de l’heure, en lui imposant un score de parité. A ce jour la sélection algérienne y présente un bilan de vingt-sept (27) victoires et trois (3) matches nuls désormais, en trente (30) sorties.

Les trois scores de parité réalisés sont considérés comme des faux pas.  Le premier match nul est enregistré le 20 aout 2002 en amical (1-1), face à la République démocratique du Congo (Rdc). Le second faux pas survient huit (8) années plus tard, le 3 septembre 2010. Ce jour-là le score était également d’un but partout entre les verts d’Algérie et la Tanzanie. C’était lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2002, organisée conjointement par le Gabon et la Guinée équatoriale. Le troisième faux pas algériens a donc été enregistré le 9 octobre 2016.

Le stade de Blida a une capacité 37 000 places assises. Il peut être rempli aisément par les supporters algériens. Lors de l’opposition entre camerounais et algériens justement, le nombre de spectateurs aurait atteint les quarante mille.

Le stade Mustapha-Tchaker reste donc pour les algériens une véritable forteresse. Il est aux supporters algériens ce que représente le stade Ahmadou Ahidjo pour le public sportif camerounais. Une défaite y est presque de l’ordre de l’inimaginable.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz