Rio 2016 : entre déceptions et surprises

Entre déceptions et surprises aux Jeux olympiques | © RIO-2016
Entre déceptions et surprises | © RIO – 2016

Plusieurs records battus durant l’Olympiade alors que certains sportifs attendus ont manqué leurs Jeux.

Satisfactions

Quelques valeurs sûres ont confirmé et consolidé leur leadership à Rio. En s’imposant, une fois de plus aux 100, 200 mètres et au relais 4x100m, Usain Bolt a marqué Rio 2016 avec au total neuf médailles d’or remportées depuis le début de sa carrière. Au rang des athlètes ayant engrangé au moins deux médailles d’or, on peut mentionner Simone Biles, la pépite américaine de la gymnastique artistique, Michael Phelps, surnommé « l’ogre de la natation » qui termine ainsi sa carrière en apothéose. Au chapitre des records battus, citons le Sud-Africain Wayde Van Niekerk, aux 400m (43s 18), qui a dépoussiéré le record de l’Américain Michael Johnson, vieux de 20 ans. Dans la finale des 10.000 m, l’Ethiopienne Almaz Ayana a explosé le chrono (29.17.45s), détenu depuis 1993 par le Chinoise Wang Junxia.

Bonnes surprises

Les bonnes surprises sont venues des pays peu connus jusque-là sur la scène sportive. On peut mentionner, entre autres, les médailles d’or de l’Ivoirien Cheikh Cissé (taekwondo -80kg), du Vietnamien Hoàng Xuân Vinh au tir au pistolet 10m à air comprimé, du Jordanien Ahmad Abughaush (taekwondo -68kg) ou encore de l’équipe des îles Fidji au rugby à sept. Sans oublier l’Iranienne Kimia Alizadeh (taekwondo), Monica Piug, une illustre inconnue du Porto Rico, qui a battu en finale de tennis l’Allemande Angelique Kerber, N°2 mondiale. Même sans monter sur le podium, l’Ivoirienne Marie-José Ta Lou aura été la révélation de la finale du 100m, avec sa 4e place. Quant à Joseph Schooling de Singapour, il a devancé dans le 100m nage papillon la star américaine Michael Phelps.

Déceptions

Les plus grandes viennent du football féminin. Les sélections des Etats-Unis et du Brésil, souvent abonnées à l’or olympique, sont rentrées bredouilles cette fois-ci. En tennis féminin,
on attendait beaucoup de l’Américaine Serena Williams, éliminée en 1/8es de finale. Au sprint, l’Ivoirienne Murielle Ahouré, vice-championne du monde au 100 m, a fait chou blanc. Contrairement à ses habitudes, l’équipe d’Argentine s’est faite trop discrète en football masculin. On pourrait en dire autant de l’athlétisme éthiopien qui enregistre son plus mauvais classement (44e). Quant au pays-hôte, son palmarès (13e) est en deçà des attentes.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean-Marie NZEKOUE