Rentrée scolaire 2013-2014: Les prix des livres en baisse

C’est ce qui ressort du point de presse donné le 21 août dernier par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana.

rentree-des-classes

La rentrée scolaire 2013-2014 s’annonce moins laborieuse pour de nombreux parents d’élèves qui, à l’approche de celle-ci, perdent généralement le sommeil. Cette année, le gouvernement a décidé de prendre des mesures fortes pour faciliter la tâche aux parents. C’est ce qui ressort du point de presse qu’a donné le 21 août dernier, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana. L’on apprendra au cours de cette rencontre avec les hommes de medias que le gouvernement a le souci majeur de rendre le livre scolaire disponible partout et au prix abordable. Une mesure qui concerne aussi bien le sous-système francophone que le sous-système anglophone.

Pour ce qui est du sous-système anglophone, 1376 livres sont disponibles sur le marché. 542 nouveaux titres y ont été introduits. 768 d’entre eux ont subi une baisse, tandis que d’autres ont tout simplement vu leurs prix se stabiliser. Luc Magloire Mbarga Atangana a révélé que dans ce sous-système, la baisse et la stabilisation des prix ont atteint un taux de plus de 92%.

Le sous-système francophone, quant à lui enregistre 1649 titres dont les prix de 1098 titres ont soit baissé, soit été stabilisés alors que 436 nouveaux titres ont fait l’objet d’une première homologation. Le taux ici est évalué à 90%. Globalement, dans les deux sous-secteurs d’enseignement, la baisse des prix des manuels oscille entre 3% à 43%.

Toutefois, de légères hausses de prix sont observées. Elles tournent autour de 6%. Un phénomène dû aux différentes améliorations apportées à certains titres qui ont notamment changé aussi bien au niveau du volume que de la qualité.

Pour le ministre du Commerce qui a indiqué que « le livre scolaire n’est pas un bien marchand mais un bien social », la disponibilité ainsi que l’accessibilité du livre au prix homologué et uniformisé sur l’ensemble du territoire est le fruit des sacrifices consentis par les éditeurs et les libraires. Le gouvernement assurant juste l’encadrement des différents intervenants dans le secteur. Notamment, la lutte acharnée contre tous ceux qui entrent dans la filière par effraction.

Luc Magloire Mbarga Atangana a d’ailleurs indiqué que dans les prochains jours, des équipes de contrôle de son département ministériel vont descendre sur le terrain pour non seulement veiller à l’application des prix, mais aussi pour détecter et sanctionner les fraudeurs.

Achille Nayé