Renforcement de l’éducation en Afrique : quelles sont les pistes à suivre ?

éducation en Afrique
Renforcement de l’éducation en Afrique : quelles sont les pistes à suivre ?

Le récent sommet de l’Union africaine qui s’est achevé à Addis-Abeba appelle les gouvernements africains à renforcer les investissements dans la jeunesse. L’éducation des jeunes compte ainsi parmi les domaines sur lesquels les gouvernements africains doivent agir au plus vite. Coup d’œil sur quelques initiatives prometteuses en matière d’éducation en Afrique avec CAMERPOST.

Des écoles moins chères pour développer la scolarisation

L’Afrique connaît la population la plus jeune au monde avec une proportion de 50 % de moins de 30 ans. Potentiellement, le continent détient un nombre important de jeunes talents qui attendent d’être dénichés. Malheureusement, l’Afrique est également le continent où les jeunes sont les moins nantis en matière d’éducation, dans la plupart des cas par manque de moyens pour y accéder. Toutefois, des initiatives pour faciliter la scolarisation sont menées par certains acteurs. C’est le cas de la fondation Bridge International Academy au Kenya, qui a ouvert plus de 300 écoles qui proposent des frais de scolarité moins chers que ceux des écoles publiques. D’autant plus que cette fondation propose un meilleur cursus avec un taux d’absentéisme moins élevé des enseignants. Ces derniers sont équipés de tablettes connectées à la fondation et actent leur présence effective aux cours. Ils reçoivent également les contenus des cours par le biais de cet outil. L’Oméga School au Ghana est son alter ego.

Apparition de nouveaux concepts d’éducation

Pour dénicher les talents, l’entreprise Américaine Andela va plus loin. Basée au Kenya, elle propose une formation gratuite pour les meilleurs codeurs africains. Le patron de Facebook, Marck Zuckerberg, a même investi des millions de dollars dans cette entreprise. Tout en suivant leur formation, les étudiants d’Andela écrivent des lignes de codes pour le compte des plus grandes industries du monde, comme Microsoft, Oracle ou Facebook. Certains étudiants sont autodidactes. En effet, pour l’entreprise, seul le talent compte. Aucun diplôme n’est requis pour intégrer Andela. La réussite de cette entreprise américaine tient, entre autres, au fait que les critères de sélection sont très rigoureux. Sur les plus de 50.000 candidatures, uniquement 0,5 % sont retenus. Andela permet aux étudiants de rester travailler pour ses clients, mais les incite également à créer leurs propres start-ups.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz