Religion : Le tourisme spirituel ne connaît pas la crise – 30/05/2014

Simple touriste ou pèlerin, croyant ou athée: environ 15 millions de visiteurs se rendent chaque année dans une des quinze villes-sanctuaires de France et la tendance est à la hausse, a indiqué mercredi le président de leur association.

Des pèlerins hier près de la grotte de Massabielle, réhabilitée après le sinistre de juin, à Lourdes. Photo AFP
Des pèlerins hier près de la grotte de Massabielle, réhabilitée après le sinistre de juin, à Lourdes. Photo AFP

L’estimation de la fréquentation globale est à prendre avec précaution, a toutefois ajouté Aurélien Charpille, président de l’association “Villes-sanctuaires en France“, en marge d’une conférence de presse à Paris.

La basilique de Lisieux, la cathédrale de Chartres ou le sanctuaire de Lourdes n’ont ni billetterie, ni compteur et les estimations s’appuient aussi bien sur les nuitées hôtelières que sur le nombre de cierges vendus.

Deux indicateurs, moins globaux mais plus précis, attestent d’un intérêt croissant pour le tourisme spirituel, a-t-il ajouté.

10.412 groupes de pèlerins, d’une taille moyenne de 38 personnes, ont été accueillis en 2013 sur l’un des quinze sanctuaires, en hausse de 1,5% par rapport à 2012.

4,7 millions de visiteurs se sont rendus sur les sites des offices de tourisme ou des sanctuaires membres de l’association, en hausse de 10% sur un an.

Pour M. Charpille, “les gens sont en quête de sens, ils ne vont pas à Rocamadour comme à Eurodisney.

L’association des Villes-sanctuaires, qui a 20 ans, rassemble les responsables religieux et les offices de tourisme de sites de pèlerinage. Elle regroupe aussi bien des villes très fréquentées comme le Mont-Saint-Michel que Pontmain (Mayenne) où des enfants ont dit avoir vu la Vierge en 1871.

Pour continuer à faire vivre ces lieux saints“, l’association organisera le 25 octobre, à l’occasion du passage à l’heure d’hiver, un événement intitulé “la 25e heure“. Les 15 sites organiseront à la même heure des visites originales et gratuites.

Source : © AFP