Reggae City Festival : Arrivée à Ouagadougou de la mère du reggae africain Helène Lee – 08/05/2015

Arrivée à Ouagadougou pour le Reggae City Festival de la mère du reggae africain Helène Lee | DR
Arrivée à Ouagadougou pour le Reggae City Festival de la mère du reggae africain Helène Lee | DR

Reggae City Festival ou le village pour célébrer la disparition du célèbre chanteur Jamaïcain Bob Marley aura lieu du 9 au 11 mai. 11 mai, date anniversaire de la mort de père du reggae, considérée désormais comme historique par la jeunesse du monde, Sam’s K Le Jah ne veut pas y rester en marge. L’évènement sera rehaussé par la présence d’Hélène Lee, la marraine. Une dame qui a propulsé des artistes comme Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoli, Salif Keita, etc. Elle a foulé le sol burkinabè ce mercredi 6 mai où l’attendaient l’initiateur du festival et l’ensemble de la famille des rastas.

Reggae City Festival sera une réalité dès demain 9 mai. Sam’s K Le Jah et son staff mettent les petits plats dans les grands pour la réussite de l’évènement. Mercredi, ils étaient à l’aéroport international de Ouagadougou pour accueillir la marraine, Hélène Lee. Un moment de joie que le reggaeman dit manquer de mot pour l’exprimer. « Les mots me manquent pour lui dire combien je suis content qu’elle soit venue. Pour nous, ce sont des rêves de gamin qui se réalisent ainsi. Ceux de pouvoir profiter de son expérience. Hélène Lee est une icône de la musique reggae. Elle est un modèle exemplaire qui nous a toujours inspirés. Je pense que nous allons beaucoup apprendre d’elle durant ce festival », a déclaré Sam’s K Le Jah tout heureux.

Des années sont passées et Hill ne s’était pas rendue au Burkina. C’est donc une joie pour elle d’être au Faso avec l’espoir de retrouver de vielles connaissances. En attendant de revenir plus clairement sur l’essence de ce genre musical, la marraine a laissé entendre que le reggae est un moyen extraordinaire de communication, une autre façon de mieux-être. « Le reggae c’est toute une culture, c’est tout un concept qui permet de véhiculer les messages de conscientisation, de paix et surtout d’amour », dit-elle en substance.

Notons que l’objectif de ce festival, selon l’organisateur, « est de contribuer à faire du Burkina Faso une vitrine de la culture dans la sous-région, de rassembler tous les fanatiques de la musique et plus particulièrement du Reggae et d’utiliser la musique comme vecteur de cohésion sociale, de paix, de travail et de promotion de la culture ». Hélène Lee est une journaliste française spécialiste de la musique jamaïcaine et Ouest-africaine. On apprend qu’elle s’est toujours battue pour la promotion de la musique reggae. « Le reggae représente beaucoup pour moi », a-t-elle confié. D’autres invités de marque tels Doumbia Fakoly, Kajeem ou Ismaël Isaac sont aussi attendus.
Reggae city consiste en l’installation d’un village du reggae sur 72h où se déroulent des concerts, des projections de vidéos, des exposés-débats, des expositions-vente d’articles rasta, buvettes et restaurants. Ce sera au Palais de la Jeunesse et de la culture Jean Pierre Guingané.

Source : © Lefaso.net

Par Bassératou KINDO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz