RDC : Des journalistes et défenseurs des droits humains assassinés pour avoir protesté contre le report des élections

RDC : Des journalistes et défenseurs des droits humains assassinés pour avoir protesté contre le report des élections

Innocent Banga, journaliste de la RTNC a été assassiné le 12 /07/ 2017 à Ituri vers 4heures à son domicile par un inconnu. Nicolas Mbiya, journaliste et militant de la Lucha a été enlevé à son domicile à  Mbuji-Mayi le 14 juillet dernier. Alex Sikuliwako Tsongo, activiste des Droits Humains a été tué dans la nuit du 6 juillet sur le coup de 20 à Kirumba. CAMERPOST évoque la colère du Réseau des défenseurs des droits humains basé à Douala (Cameroun).

La société civile camerounaise dénonce

Dans une déclaration signée du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) et basé au Cameroun, les membres affirment que les personnes assassinées tentaient de remettre en cause via des marches pacifiques la décision de Corneille Nangaa Yobeluo, Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) en RDC.

Lui qui a annoncé le report des élections présidentielles et législatives pour 2018. Ceci en violation des accords dits de la « Saint Sylvestre » signés entre la société civile, l’Eglise Catholique, le gouvernement et les parties politiques de l’opposition. Une annonce qui a soulevé de nombreuses contestations au sein de la société civile et des autres forces vives qui demandent de respecter les accords dits de la « Saint Sylvestre ».

Malheureusement, en réponse à ces revendications légitimes et pacifiques, le gouvernement de la République Démocratique du Congo « a mis en place une machine de répression ». Mis au parfum, Me Alice Nkom Présidente du conseil d’administration du Redhac, Marc Ona Ossangui vice Pca au Gabon, Roch Euloge N’zobo secrétaire du conseil d’administration en République du Congo et Maximilienne Ngo Mbe directrice exécutive, ont réagi.

Des instances internationales saisies

Dans la déclaration, ils urgent l’Etat congolais à mener les enquêtes et d’arrêter tous ceux qui sont impliqués dans les assassinats, les arrestations, les détentions arbitraires, les menaces de mort et autres représailles à l’encontre des activistes, des journalistes, des membres de la Société Civile et des parties politiques de l’opposition, afin qu’ils soient traduit devant la justice et d’assurer la réparation conséquente.

Les personnes sus-évoquées demandent à l’Etat de garantir la sécurité et la protection physique et psychologique de tous. Conformément à la Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus (1998).

A la commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, le réseau réitère sa recommandation à ce qu’il y’ait en RDC une enquête conjointe des rapporteurs spéciaux sur la liberté d’association, de réunion de la CADHP et du rapporteur spécial sur la situation des défenseurs en Afrique afin d’établir les responsabilités des uns et des autres dans les atteintes aux libertés d’association et de manifestations pacifiques.

© CAMERPOST par Linda

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "RDC : Des journalistes et défenseurs des droits humains assassinés pour avoir protesté contre le report des élections"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Cynthia Boyomo

Je suis t’accorde. Et j’ajoute a un bon salaire. On nous néglige trop ici au Cameroun chaîne privée comme public.

wpDiscuz