RD Congo : Amnesty international contre la répression de la liberté d’expression sur fond de retard des élections

Amnesty international contre la répression de la liberté d'expression sur fond de retard des élections | © KUDRA MALIRO / AFP
Amnesty international contre la répression de la liberté d’expression sur fond de retard des élections | © KUDRA MALIRO / AFP

Intitulé « Démantèlement de la dissidence. Répression de la liberté d’expression sur fond de retard des élections en République démocratique du Congo », le nouveau rapport  que vient de publier Amnesty international et dont CAMERPOST a parcouru, montre que les autorités congolaises se servent des institutions publiques pour empêcher les personnes opposées au maintien au pouvoir du président Kabila de s’organiser et de s’exprimer.

D’après le document,  « les  autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont organisé une répression systématique contre les personnes qui s’opposent au fait que le président Joseph Kabila tente de conserver le pouvoir au-delà du nombre maximal de deux mandats que fixe la Constitution ». Ce n’est pas tout. Sarah Jackson, directrice adjointe pour l’Afrique de l’Est, la Corne de l’Afrique et les Grands Lacs à Amnesty International déclare que « l’État bafoue les droits aux libertés d’expression, d’association et de réunion pacifique des personnalités politiques de l’opposition et des militants en faveur de la démocratie, tout en expulsant des chercheurs étrangers et en menaçant de fermeture les organisations de défense des droits humains qui recensent ces violations ».

C’est pourquoi Amnesty demande que la communauté internationale, notamment les partenaires régionaux de la RDC, encouragent les autorités à mettre fin rapidement à la vague de répression, à libérer sans condition tous les prisonniers politiques et à abandonner les charges pesant sur eux.

 

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz