RCA : Samba-Panza préoccupée par la mise en œuvre des programmes DDRR – 02/01/2015

Catherine Samba-Panza, présidente de transition centrafricaine.
Catherine Samba-Panza, présidente de transition centrafricaine.

La présidente de transition Catherine Samba-Panza, a, lors de ses vœux de fin d’année 2014 à la nation, appelé à la mise en œuvre des programmes de désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR).

« Le contrôle d’une partie du pays par des groupes armés non conventionnels reste une situation préoccupante majeure et constitue un frein à la libre circulation sur tout le territoire. C’est pourquoi, il est urgent de mettre en œuvre les programmes DDRR » a déclaré la présidente de transition Catherine Samba-Panza.

Affirmant qu’elle fera un bilan complet de son mandat à l’occasion de l’anniversaire de son ascension à la tête de l’Etat, en janvier 2015, elle tenu à rassurer ses compatriotes que « 2015 sera différent de 2014 ».

Elle a rappelé que son pays durant l’année écoulée, était à bord de l’implosion avec une « insécurité généralisée, des actes de violence sans précédent, sur fond de considérations interreligieuses et des milliers des déplacés internes et externes ».

« Les défis auxquels nous devions faire face étaient énormes : défis sécurité, humanitaire, sociopolitique et économique » tandis que, « les moyens sont encore très limités pour y faire face », a-t-elle dit, assurant que « malgré tous les obstacles, notre détermination d’aller de l’avant ne s’est pas émoussé ».

A en croire Mme Samba-Panza, la prolongation de la durée de la transition est la conséquence logique des moments difficiles de l’année 2014.

En dépit des améliorations enregistrées dans le domaine sécuritaire et la situation des déplacés internes, Mme Catherine Samba-Panza a appelé à la « vigilance et à la mobilisation du peuple centrafricain pour transcender les divergences ».

Avant de terminer ses propos, la présidente de transition a salué « la maturité de la classe politique, de la société civile qui ne sont plus disposées à accepter d’être manipulées et la capacité de résilience du peuple centrafricain qui a affronté avec courage la crise ».

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz