Racisme : Les Etats-Unis d’ Amérique face à ses vieux démons – 30/04/2015

Barack Obama, le premier président noir noir de l'histoire des Etats-Unis | © DR
Barack Obama, le premier président noir noir de l’histoire des Etats-Unis | © DR

Avons-nous tort de proclamer que le monde entier a dépassé cette période de sinistre mémoire collective où cette secte raciste et diabolique imposait sa loi au Sud des Etats-Unis. Certainement pas. Par des tueries et des lynchages à répétition, elle entendait à tout prix maintenir et asservir la population noire venue d’Afrique dans un état permanent et définitif d’esclavage au service de leurs intérêts dans les immenses plantations de coton, de maïs et de canne à sucre. Cette Amérique là a fait son temps. La nouvelle Amérique voulue et fondée par les colons d’origine européenne s’est longtemps et par elle-même affranchie de cette tutelle pesante et dominatrice et a proclamé son indépendance en 1776. Et depuis, en dépit de la guerre civile des années 1860, cette Amérique nouvelle, baptisée à dessein par se pères- fondateurs, « les Etats-Unis » est essentiellement multiraciale. C’est cela son fondement culturel historique.

Or malheureusement, il s’avère qu’un groupe d’irréductibles  cours veut  remettre sur le tapis des libertés multiraciales, des idéologies d’une autre époque que leurs ancêtres ont subi dans leur pays d’origine, et qui hélas ne peuvent plus avoir cours. Pourtant dans ce dossier complexe des rapports entre communautés de races différentes, il convient de ne plus avoir peur des mots pour désigner tous les travers liés à l’appartenance raciale. Sinon comment qualifier le meurtre à Fergusson, en août 2014 du jeune noir Michael Brown qui n’avait rien fait à un policier blanc. Comment comprendre, quelque temps plus tard l’odieux assassinat de cet adolescent noir qui jouait avec un pistolet en plastique. C’est à croire que ce ne sont que les Noirs qui dérapent dans une société aussi diverse, et on suppose que la police est plus zélée et plus violente quand il s’agit d’eux. Manifestement, les faits et les statistiques l’attestent, il existe une persécution particulière des forces sur les Noirs aux Etats-Unis. Sinon pourquoi pas autant de violences sur les latinos et les autres ? Des questions qui restent posées. De toutes les manières après avoir élu pour deux mandats un Noir, et pour la première fois dans l’histoire de ce pays multiracial, à la tête de la plus puissante nation, l’Amérique profonde de George Washington, de Thomas Jefferson et d’Abraham Lincoln a encore de vieux démons à exorciser.

Source : © Cameroon Tribune

Par WAFFO MONGO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz