RACISME: Brésil «Noirs à vendre»: la petite annonce raciste qui met le Brésil en émoi

Un internaute brésilien à proposé de vendre des noirs sur un site de e-commerce.

Des mannequins noirs brésiliens, Rio de janeiro, novembre 2012. REUTERS/Pilar Olivares
Des mannequins noirs brésiliens, Rio de janeiro, novembre 2012. REUTERS/Pilar Olivares

Des produits les plus sulfureux aux plus étranges, tout ou presque peut être acheté sur internet. Mais, aussi fantaisiste qu’elle paraisse, la proposition d’un internaute brésilien de «noirs pour un réal (40 centimes d’euro)», publiée sur le site de vente MercadoLivre, n’a pas fait rire le Brésil. Dans ce pays qui fut l’un des derniers à supprimer l’esclavage, en 1888, l’offre a été perçue comme la crasse manifestation d’un racisme patenté.

Pour protester contre l’annonce, qui indiquait que «les noirs serviront comme charpentiers, maçons, cuisiniers, agents de sécurité, vigiles de discothèques, balayeurs, éboueurs ou homme de ménage», 1.700 personnes ont envoyé des messages d’indignation à la plate-forme d’échange en ligne. Une vague de récrimination qui a poussé cette dernière à retirer la proposition de vente de son site, et à transmettre des renseignements sur son auteur à la police de la ville de Rio de Janeiro, qui va ouvrir une enquête.

Narrée par l’AFP et abondamment relayée dans les médias, l’information a scandalisé un pays dont la moitié de la population est considérée comme «noire».

«L’incitation à la discrimination ou préjugé de race, couleur, ethnie ou religion» est passible de deux à cinq ans de prison et d’une amende », a rappelé le Défenseur des droits du secrétariat brésilien pour l’égalité raciale, Carlos Alberto Silva Junior, dénonçant «une offense à toute la société».

source: Slate Afrique

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz