Protection de l’enfance : La détention des enfants réfugiés est en baisse dans le monde selon le HCR

Volker Türk, Haut Commissaire assistant du HCR en charge de la protection, s'entretient avec des enfants nigérians déplacés à Malkohi , un camp situé dans l'État de Yola au Nigéria. | © HCR/G.Osodi
Volker Türk, Haut Commissaire assistant du HCR en charge de la protection, s’entretient avec des enfants nigérians déplacés à Malkohi , un camp situé dans l’État de Yola au Nigéria. | © HCR/G.Osodi

D’après APO (African Press Organization) qui en a fait échos le 18 août 2016, le rapport du Haut-Commissariat des réfugiés (Hcr) qui définit les stratégies et les réalisations dans les 12 pays, fait état de progrès encourageants pour mettre fin à la détention des enfants. Des améliorations sont intervenues dans des domaines comme l’adoption de lois et de politiques en matière de protection visant à limiter ou à exclure la détention des enfants ; le traitement en priorité des demandes d’asile déposées par des enfants; un accès accru à des informations appropriées selon l’âge dans un format adapté aux enfants ; et une attention accrue au processus de nomination de tuteurs qualifiés.

Il s’agit en fait d’un rapport participant à une stratégie du Hcr pour mettre fin à la détention de demandeurs d’asile et de réfugiés. CAMERPOST qui paraphrase APO, retient que les progrès sus-évoqués plus haut datent de ces deux dernières années. La stratégie lancée il y a deux ans, en effet, visait à aider les gouvernements à combattre la détention des enfants. En partenariat avec les États et les organisations de la société civile, ladite stratégie  a été mise en œuvre au Canada, en Hongrie, en Indonésie, en Israël, en Lituanie, en Malaisie, à Malte, au Mexique, en Thaïlande, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Zambie. Les données collectées depuis 2013 sont utilisées en tant que base de référence. Elles sont présentées dans un rapport, en parallèle d’un rapport d’avancement.

A ce propos, Volker Türk, le Haut-Commissaire assistant du Hcr en charge de la protection, a déclaré : « trop de réfugiés et de demandeurs d’asile, y compris des enfants, sont forcés de rester dans des centres de détention; alors qu’ils devraient se trouver dans un environnement où ils peuvent obtenir des informations et un soutien, où leur intimité peut être préservée et où ils peuvent exercer leurs droits légaux ». Avant d’ajouter que : « les demandeurs d’asile et les réfugiés représentaient 17% de toutes les personnes détenues pour des raisons liées à l’immigration en 2015 dans les 12 pays, contre 12 pour cent en 2013 ».

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz