Comment les porteurs de projets africains peuvent financer leur start-up ?

Comment les porteurs de projets africains peuvent financer leur start-up ?

En Afrique, comme un peu partout ailleurs, la réalisation d’un projet requiert une contribution financière conséquente. Dans les pays d’Afrique francophones, le taux d’intérêt varie de 10 à 17 %, ce qui pousse la plupart des entrepreneurs à envisager un financement extérieur. CAMERPOST vous en dit plus sur les alternatives existantes.

6 moyens de financement possibles

  • Le prêt à taux zéro est un concept venu de France et qui commence doucement à se faire sa place en Afrique. Il est utilisé notamment dans le financement du programme Afrique Innovation.
  • Les fonds d’amorçage sont utiles pour les entreprises connaissant encore un déficit financier et dont le chiffre d’affaires est nul. Le capital-risque est plus souvent utilisé par les start-ups dont les perspectives de ventes sont d’ores et déjà déterminées.
  • Les business angels sont un type de financement qui se pratique de plus en plus sur le continent africain. Il se traduit par la possibilité d’apporter une contribution financière conséquente en échange d’avantages fiscaux.
  • Les levées de fonds effectuées par la diaspora sont également un système de contribution financière qui commence à être très en vogue sur le continent. Celles-ci sont facilitées par l’accès privilégié aux ressources dont disposent certains talents.
  • Comme cela a pu se faire pour les créateurs du projet Faso Soap, de plus en plus de start-ups africaines ont tendance à recourir au financement participatif pour obtenir une contribution financière dans la réalisation de leur projet.
  • Les concours et les bourses sont également monnaie courante lorsqu’il s’agit de financer un projet de start-up. Cet engouement s’explique par l’existence de nombreux partenariats entre les créateurs et les entreprises disposant de bourses d’amorçage.

Le bon exemple du Kenya

Le Kenya fait partie des pays où les établissements de crédit proposent des solutions d’épargne et de prêt en ligne. Dans ce contexte, la Commercial Bank of Africa, en partenariat avec Safaricom est la première collaboration ouvrant des crédits à ceux qui ne peuvent avoir accès au secteur bancaire classique. Étant considérée comme fortement avancée dans le secteur, une start-up californienne a même souscrit à un crédit auprès d’une banque du pays pour sa phase de lancement.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz