Prix Découvertes Rfi : La camerounaise, Sanzy Viany, appelle au vote

Sanzy Viany en concert au Cameroun | Photo Idrissou Arabo et Herve Lemoine
Sanzy Viany en concert au Cameroun | Photo Idrissou Arabo et Herve Lemoine

Les Camerounais ont jusqu’au 30 octobre pour porter leur finaliste au sommet.

14 ans. Ça fait 14 ans que le Cameroun attend de remonter sur la plus haute marche du Prix Découvertes Rfi. Depuis le sacre du groupe Macase en 2001. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé les années suivantes. Le pays s’est vu représenté en finale à plusieurs reprises : Kareyce Fotso, Koppo, Danielle Eog, Krotal l’année dernière, pour ne citer que ceux-là. Alors, pour cette édition 2015, on retente notre chance avec un véritable soleil musical : Sanzy Viany.

La chanteuse, qui se présente avec l’hymne à l’espoir « Ossu », titre éponyme de son 2e album sorti en septembre 2014, et la reprise version ballade salsa d’Anne-Marie Nzie, « Sitima », a ainsi franchi un nouveau cap en atteignant la finale du concours créé en 1981 pour mettre en avant les nouveaux talents musicaux du continent africain. Elle qui avait déjà été sélectionnée lors des Découvertes Rfi 2010. Quand Sanzy a découvert la nouvelle il y a de cela quelques semaines en consultant ses mails, chez elle à Yaoundé, « j’ai eu la chair de poule », avoue-t-elle.

L’artiste camerounaise, arrivée à Douala le 10 octobre dernier, écume les radios et les télévisions, histoire de lancer un appel au vote à ses compatriotes. Un travail commencé à Yaoundé, et qu’elle va continuer de retour dans la capitale politique. Objectif, une nouvelle couronne pour le pays après Macase, Coco Mbassi, Ottou Marcelin, Charles Ewanje-Epee…et surtout Sally Nyolo, ainée avec qui Sanzy a la poétique de la langue Eton en partage, en même temps qu’une contagieuse bonne humeur et des exclamations de fille du Cameroun profond.

Pour suivre donc ces têtes couronnées, Sanzy Viany aura besoin des voix de ses concitoyens, en plus des votes des membres du jury présidé par la Malienne Oumou Sangaré, qui justement avait enchanté nos ouïes fin septembre à Douala et Yaoundé lors de son passage au Cameroun. Fermeture des votes, le 30 octobre 2015.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz