Présidentielle américaine : Donald Trump, et la tromperie des Russes

Donald Trump | Ph. © Reuters/Dominik Reuter

Énième révélation sur l’ascension du futur locataire de la Maison Blache. La main cachée des Russes dévoilée.

A un peu plus d’un mois du 20 janvier 2017, date de la prestation du 45ème président des Etats-Unis, la victoire surprise du candidat républicain amène chaque jour de nouvelles révélations. Le fer porté à la plaie cette fois c’est l’information selon laquelle, Donald Trump a été aidé par les Soviétiques pour accéder au pouvoir au soir de l’élection du 08 novembre dernier. Le fait est allé très vite.

Dernière révélation

Il ya quelques heures plus tôt, le président sortant Barack Obama ordonnait une enquête qui sur les soupçons qui pèsent sur le lien entre la Russe et les Etats-Unis dans le cadre de la dernière élection présidentielle. Le Washington post journal, a publié un article chatoyant en fin de semaine dernière. D’après le journal, la CIA savait que la Russie cherchait à favoriser la victoire de Donald Trump. Et pour y parvenir, il fallait affaiblir la candidate démocrate, Hillary Clinton. La flèche pour abattre la candidate à la Maison Blanche et non moins la femme de l’ancien président Bill Clinton avec l’histoire de mails.

Accusateur, la CIA est vite reprise par l’homme d’affaire-président dans un post sur les réseaux sociaux à la suite des rapports des enquêteurs de la CIA « ce sont les mêmes qui avaient  dit que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive » peut-on lire.

Pour le porte parole de l’équipe de transition a dénoncé cette connivence entre Donald Trump et  Vladimir Poutine. Selon lui Trump a gagné cette élection haut la main. Bilan, 306 grands électeurs, 2300 comtés, 62 millions d’Américains ont voté pour le candidat Trump. Cette réaction aux yeux de certains pourra empoisonner le climat entre le futur président et les services du renseignement américain.

Précédente contestation

Il ya moins d’un mois, le candidat malheureux  aux élections présidentielles américaine pour le Parti Vert, Till Stein avait voulue provoquer un recomptage des voix dans trois Etats où Donald Trump a gagné et à chaque fois d’une courte avance. Pour ce projet vite retiré, il fallait plusieurs millions de dollars pour déclencher la procédure. Et, précisément A ce jour, la bagatelle de 5 millions de dollars. a été récoltée, ce qui permet de payer afin que les résultats dans Wisconsin et la Pennsylvanie soient recomptés.

Pour de nombreux experts, qui voient des anomalies de statistiques, le simple fait qu’Hillary Clinton ne soit pas élue alors qu’elle avait  plus de 2 millions de voix de plus que son adversaire républicain, est largement incompréhensif. Mais l’hypothèse d’un retournement complet de la situation est presque nulle. Pour Till Stein, ce sera un pari gagné si des miettes de voix de Trump devaient aller chez Clinton « Nous méritons une élection en laquelle nous pouvons croire », claironne Till Stein, décidé à faire triompher son obsession.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM