Présidence du sénat au cameroun : Paul Biya sort son joker

Les observateurs les plus avertis de la scène politique camerounaise ont été surpris par le choix du président. Marcel Niat Njifenji  sénateur nommé de la région de l’Ouest a été désigné par le chef de l’Etat mercredi 12 juin 2013,  pour présider le tout nouveau Sénat du Cameroun.

BS_0284

Pirouette, jonglerie ou coup de maître, les qualificatifs ne manquent pas pour présenter le geste de l’As du contre pied ; le spécialiste du Zigzag ; l’expert de l’esquive et de l’inattendu. Le  chef de l’Etat camerounais Paul Biya qui, une fois de plus à surpris son monde en frappant là où personne ne l’attendait. Le mercredi 12 juin 2013 au cours de la Séance plénière, consacrée à l’élection du bureau du Sénat, le nom du candidat choisi par le RDPC à été donné par celui là même que de nombreux camerounais présentait comme le potentiel président du Sénat Peter Mafany Musongé. Se sera donc Marcel Niat Njifenji, la deuxième personnalité du pays sur le plan protocolaire. Il lui reviendra en outre selon le texte fondamental camerounais, la responsabilité d’assurer la transition en cas de vacance du pouvoir. Il devra organiser les élections présidentielles  aux quelles il ne pourra pas être candidat.

Mais qui se cache derrière cet homme élu par 86 voix contre 14(une simple formalité puisque le RDPC est majoritaire au Sénat)  cet homme au  visage austère aux cheveux grisonnant… Marcel Niat Njifenji est âgé de 79 ans. Il est originaire de la région de l’Ouest Cameroun. Il jouit d’une longue expérience aussi bien politique qu’administrative. Ancien Directeur Général de la Sonel (Société Nationale d’Electricité) pendant plus de vingt ans, ancien Vice-Premier ministre chargé des mines de l’eau et de l’énergie, ancien député du département du Ndé dans la région de l’Ouest, ancien Maire de la commune rurale de Bangangté. Au-delà du personnage, le président de la république imprime sa marque en mettant en évidence une région dont la liste pour les sénatoriales avait été rejeté par Elécam l’organe chargé d’organiser les élections au Cameroun…

Passée l’euphorie du moment, le nouveau président du Sénat à une idée précise de l’action qu’il faudra entreprendre, « notre action doit prioritairement se porter sur l’arrière pays…c’est fort opportunément que le président Paul Biya a crée les régions…elles doivent permettre le développement de toutes les zones en dehors des principales métropoles du Cameroun ».