POLITIQUE – CENTRAFRIQUE: Michel Djotodia et Nicolas Tiangaye rendent leur tablier

Le président de transition centrafricain Michel Djotodia et son Premier ministre Nicolas Tiangaye ont annoncé vendredi 10 janvier leur démission sous la pression des dirigeants de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC).

rca_demission
Le départ du couple exécutif centrafricain a été annoncé par les participants au sommet extraordinaire de l’Afrique centrale qui se tient depuis jeudi à N’Djamena à l’initiative du chef de l’Etat tchadien Idriss Déby Itno. «Les dirigeants de la CEEAC ont pris acte de la démission du président et du Premier ministre centrafricains, après des tueries communautaires et interreligieuses entre chrétiens et musulmans qui ont ensanglanté le pays pendant des semaines», souligne  le communiqué final du sommet, saluant une «décision hautement patriotique» pour une sortie de la Centrafrique de la paralysie.

La  communauté internationale reproche au chef de l’Etat centrafricain, issu de l’ex-rébellion Séléka à dominante musulmane qui a pris le pouvoir à Bangui en mars, de ne pas avoir mis fin aux violences interreligieuses et aux exactions dans son pays.

Lors du sommet  des Etat membres de la CEEAC, les tractations se sont tenues entre les membres du Conseil national de transition centrafricain (CNT, parlement provisoire), des proches du chef de l’Etat centrafricain et des représentants de milices chrétiennes anti-balaka, hostiles à Michel Djotodia.

Le somment a, par ailleurs, invité le Conseil national de transition ainsi que les autres composantes de la société centrafricaine à poursuivre leur délibération à Bangui sous les auspices de la médiation de CEEAC élargie à l’Union africaine et aux partenaires internationaux en vue de la résolution sans délai de la crise centrafricaine au niveau politique.

Dans les coulisses du sommet, le nom d’un ex-chef d’état-major avait été cité pour prendre la succession de Djotodia. Il pourrait être flanqué d’un Premier ministre de confession musulmane, afin de donner des gages à l’ex rébellion Séléka.

Avec Agence Ecofin

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz