Paul Biya à l’ONU : Chronique d’un séjour plein

Le président camerounais Paul Biya à la 71ème assemblée générale des Nations unies à New York le jeudi 22 septembre 2016. | Crédit : © Cellcom PRC
Le président camerounais Paul Biya à la 71ème assemblée générale des Nations unies à New York le jeudi 22 septembre 2016. | Crédit : © Cellcom PRC

Le président de la République, qu’accompagnait la première dame, a quitté New York dimanche dernier. Paul Biya arrivé aux Etats-Unis une semaine plus tôt, était venu prendre part à la 71e Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies. Un rendez-vous annuel mondial auquel il n’avait pas personnellement participé depuis 2010. Et à l’image de son agenda de vendredi dernier, veille de son départ, le séjour du chef de l’Etat a été chargé, c’est le moins qu’on puisse dire. Entre débat général, rencontres spécialisées et rencontres à caractère bilatéral, le président Biya a plutôt bien meublé son séjour new-yorkais.

Ses deux interventions respectivement au sommet des leaders sur les réfugiés et au débat général resteront marquées comme les temps forts de la participation camerounaise. Parce qu’elles ont donné l’opportunité au Cameroun, par la voix la plus autorisée, de faire entendre sa voix sur les sujets majeurs de l’actualité. Paul Biya a, en effet, exprimé des positions fermes sur la question des réfugiés, mais aussi sur le nouveau programme mondial des Objectifs de développement durable et sur la lutte contre le terrorisme.

Bien placé pour parler de ces sujets dont il vit la réalité au quotidien, le Cameroun a relevé avec pertinence la nécessité d’accroître au niveau multilatéral, les moyens financiers en faveur des pays qui reçoivent des afflux de réfugiés. Paul Biya a malgré les difficultés, pris un engagement solennel et unanimement salué : continuer à accueillir sur le sol camerounais, toutes les personnes qui y cherchent refuge, leur garantir des conditions de vie décentes. Le gouvernement américain, organisateur du sommet du 20 septembre aux Nations unies, a par la voix de plusieurs personnalités, exprimé sa reconnaissance au Cameroun pour cette disponibilité. Le chef de l’Etat a également appelé à une mise en œuvre conséquente des Objectifs de développement durable, nouvelle feuille de route des Nations unies pour la période 2015-2030. « Ce n’est plus une affaire de promesses », a martelé Paul Biya, comme pour prévenir les Etats-membres après les résultats mitigés enregistrés avec les précédents objectifs.

En dépositaire de la diplomatie camerounaise, le chef de l’Etat a enfin mis à profit son séjour aux Etats-Unis pour multiplier les contacts au niveau bilatéral. Avec les Etats-Unis, partenaire historique et de premier plan, mais aussi avec ses pairs du Togo, de la République centrafricaine, et du Burkina Faso, New York a été le lieu de nouveaux échanges au sommet. Bref, un séjour « very busy » comme le disent fort à propos les Américains.

Source : © Cameroon Tribune

Par Yves ATANGA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz